LE POINT AVANT SLUC NANCY / LE HAVRE (27/02/16)

25.02.2016   //   Actualités du club, Brèves

Awei

A 48h d’une rencontre cruciale contre le STB Le Havre,  Alain Weisz nous a accordé quelques minutes avant l’entrainement du jour, pour faire un point sur son effectif après deux semaines sans compétition, mais aussi sur la préparation de la rencontre.

Programme entrainement

“La première semaine a été utilisé pour soigner les blessures de quatre joueurs qui étaient arrêtés. Nous en avons profité abondamment avec la participation des espoirs du club, que nous avons intégré aux entraînements avec les pros valides. Cela nous a permis de continuer à travailler, surtout individuellement, et ne pas se relâcher et perdre techniquement sur cette semaine où il n’y avait pas de compétition.
Lors de la deuxième semaine nous avons récupéré la plupart des joueurs à partir de mercredi. Nous avons fait un match amical contre Chalons pour reprendre contact avec le basket de compétition.”

Point infirmerie

“Depuis mercredi nous avons récupéré petit à petit les blessés. Il reste une incertitude sur les participations de Mickael Pietrus et de Randal Falker qui sont en délicatesse avec leurs corps. Par contre nous avons été rassuré par Bandja Sy et Flo (Pietrus) qui continue à récupérer en début de semaine pour être apte à jouer les matches le weekend”.

L’importance du match contre Le Havre

“Tous les matches sont cruciaux. Le Havre est une bonne équipe bien qu’il soit loin au classement avec une seule victoire. St Thomas n’abdique pas. Elle vient d’ailleurs de recruter un fort joueur en la personne de Lamont Mack pour tenter le tout pour le tout sur cette deuxième partie de championnat.
Le Havre est peut-être dernier mais a très souvent été dans les matches et finir par s’incliner par des très petits écarts de points.
C’est une équipe qui est impossible de négliger vu notre position et vu les qualités qu’elle possède avec notamment Vassalo qui est le troisième meilleur marqueur du championnat et avec une curiosité pour les spectateurs mais une certitude de la qualité de Lamont Mack.”

Partager cet article