LE HAVRE AU TOP !

2.05.2015   //   Actualités du club, Brèves

CouguarsNews-2015-307-LeHavre-Web

Avec son budget allégé (2.390.000 €) et une masse salariale inférieure à 800.000 €, quand la moyenne des clubs de l’élite dépasse les 1.500.000 €, Le Havre réalise une saison extraordinaire ! Si les Normands ont terminé juste devant la zone de relégation la saison dernière, ils devraient faire incontestablement partie cette année du top 4 des équipes qualifiées pour les play-offs.

Déjouant tous les pronostics, les hommes d’Eric Bartéchéky sont animés d’une foi inébranlable pour jouer les trouble-fête et de bien mauvais tours à ses adversaires. Avec 18 victoires au compteur après 30 journées, Saint-Thomas croit en sa bonne étoile. Qui peut vraiment être surpris du parcours du STB cette saison ? tant il dispose d’un effectif de très grande qualité. Au premier rang l’inoxydable Ricardo Greer. Champion de France avec Strasbourg (en 2005) et avec Nancy (en 2008), le «buffle de Punta Cana» a toujours faim. A bientôt 37 ans, l’aîné des frères Greer continue d’affoler les compteurs : 14,6 pts, 7,7 rebonds, 3,8 passes… pour 17,4 d’évaluation ! Tout simplement énorme. Des statistiques qui peuvent lui offrir le titre de MVP en fin de saison ?

Autour de Ricardo, d’autres armes sont tout autant redoutables. A commencer par Shawn King. Le pivot passé par Nancy en 2012-2013 est l’un des meilleurs intérieurs de Pro A, auteur en moyenne de 11,5 pts et 9,5 rebonds. Le meneur “fou” américain Tyrone Brazelton (12,7 pts dont 40% à 3 pts) et bien sûr les ex-nancéiens John Cox (14,8 pts) et Nicholas Pope (7,2 pts, 3,4 rbds) sont les autres maillons forts de l’équipe. Le jeune ailier français de 22 ans Hugo Invernizzi (8,5 pts et 2,5 rbds en 23 min) commence lui à prendre de plus en plus confiance en lui et devient un danger permanent.

La revanche du match aller

Au match aller, le 8 novembre dernier, le SLUC avait eu la bonne idée de s’imposer aux Docks Océane, dans une salle qui ne lui réussit guère (72 – 78). Ce soir là, le trio Adams – Piétrus – Gladyr avait pesé de tout son poids (62 pts à eux trois). La sortie sur blessure de Greer avait bien sûr lourdement handicapé le STB qui espère prendre sa revanche mardi soir. Mais dans l’optique de la 4e place, synonyme d’avantage du terrain en quart-de-finale des plays-offs, le SLUC ne veut plus rien céder. Dans le sillage de Clark, Duggins, Gladyr, Piétrus… Nancy a les moyens de bousculer Le Havre, mais ce sont bien tous les Couguars qui devront être au top.

Mardi vous aurez droit à un vrai match de play-offs, avec de l’intensité, du combat physique et des coups de génie, de part et d’autre ! Un match qui comptera double au moment du décompte final.

Let’s Go Guys !

Go SLUC !

Partager cet article