L’ASVEL ARRIVE EN CONFIANCE !

8.12.2014   //   Actualités du club, Brèves

Sans titre

En basket, tout va très vite dans un sens comme dans l’autre. Après avoir enregistré cinq défaites lors de ses sept premiers matches de la saison, en Pro A, Villeurbanne s’est séparé de son entraîneur, Pierre Vincent, remplacé par son adjoint Nordine Ghrib. Ce changement a-t-il été synonyme d’électrochoc ? Toujours est-il que l’ASVEL a opéré un joli redressement, en enchaînant trois victoires d’affilée. Tour à tour, Boulogne-sur-Mer, Pau-Orthez et Châlons-Reims sont passés entre les griffes des joueurs de Rhône-Alpes, qui débarquent à Gentilly avec un capital confiance non négligeable. Le club du président Tony Parker, dont le budget avoisine les 7 millions d’euros, a annoncé la couleur, avant le coup d’envoi du championnat. Il entend bien retrouver son lustre d’antan et se mêler à la lutte pour le titre.

Villeurbanne a la chance de posséder, dans ses rangs, le meilleur marqueur de Pro A, en la personne d’Edwin Jackson (19,3 points en moyenne par rencontre). Médaillé de bronze lors du Mondial-2014 sous le maillot de l’équipe de France, l’ailier de l’ASVEL est l’élégance incarnée, un dynamiteur capable de scorer dans toutes les positions. Limiter le rayonnement d’un tel joueur relève parfois de la mission impossible. Le SLUC devra pourtant s’y atteler, ce soir.

Sous les yeux du Secrétaire d’Etat aux Sports Thierry Braillard

D’autres éléments mériteront, en outre, une attention toute particulière. L’Australien au CV européen à en faire pâlir plus d’un, David Andersen, l’Amiral et frère de Bandja,  Amara Sy ainsi que les Américains David Lighty, Taurean Green et Ahmad Nivins (pour ne citer qu’eux…) ont tous du talent plein les mains.

Pas épargné par les blessures ces derniers temps, le SLUC disposera, ce soir, d’un effectif au grand complet. Tous deux touchés à la cuisse, Florent Pietrus et Vaughn Duggins ont réintégré l’équipe, après plusieurs semaines d’absence. Leur énergie ne sera pas de trop, face à la « dream team » villeurbannaise. L’équipe pourra aussi compter sur la volonté d’un Max Zianveni qui jouera ce soir son 307e match sous les couleurs nancéiennes et sous les yeux du Secrétaire d’Etat aux Sports Thierry Braillard

…On aurait tort, enfin, d’occulter l’impact du public de Gentilly, dont les encouragements joueront un rôle important. Avec le soutien de ses fans, Nancy a toujours pu, dans son histoire, renverser des montagnes…

Let’s Go Guys

Go SLUC !

Partager cet article