LA VIE EN BLEU DE BENJAMIN SENE !

15.06.2016   //   Actualités du club, Brèves

D3S_5759

Présent à Pau pour un stage d’une semaine avec l’Equipe de France A, Benjamin Sene, est revenu sur son actualité, qui est chargée actuellement : Camp de Trévise, l’Equipe de France et le SLUC Nancy Basket.
Entretien.

Tout d’abord comment vas-tu ?
Ça pourrait aller mieux, car j’ai reçu deux béquilles à la cuisse durant le camp de Trévise. Je suis sur une jambe depuis 3-4 jours et je suis arrivé blessé pour le stage avec l’Equipe de France.
Donc physiquement ce n’est pas le top. Mais mentalement tout va bien.

Tu as participé au Camp de Trévise la semaine dernière, comment as-tu perçu ce camp ?
Au début c’était un peu compliqué pour moi. J’ai manqué d’adresse, et j’ai eu un peu de mal dans mon jeu. Mais après un mois sans opposition il fallait retrouver mes sensations.
J’ai réussi à bien terminer le camp malgré la double béquille que j’ai reçu. Donc c’est plutôt satisfaisant.
Le camp de Trévise est sur 3 jours et il est très intense.
Nos journées étaient longues avec basket-basket-basket et encore basket. De 9h à 12H15 nous avions un entraînement avec oppositions et match, puis la même chose l’après-midi. Je peux vous dire que le soir au dort tous très bien… et très tôt.

Mais quel est l’objectif d’un tel camp ?
Clairement c’est de se montrer. Toutes les franchises NBA étaient présentes, tout comme certains gros clubs européens. C’est un camp très important.

Tu as eu des retours de certaines formations justement ?
Oui. Certains clubs sont venus discuter avec mon agent pour leur dire qu’ils appréciaient mon jeu, mes qualités…

“Très bonne voie pour que je reste au SLUC l’an prochain”

Tu devais rejoindre l’équipe A’, mais un peu à la surprise générale tu te retrouves actuellement en équipe A. Racontes nous comment c’est arrivé ?
Lors du camp de Trévise, à la fin de l’entrainement, Flo (Pietrus) m’a appelé pour me dire qu’il m’attendait à Pau car je cite «  ta chambre est prête. On t’attend à Pau ». Au départ je pensais que c’était une blague et puis il m’a passé au téléphone l’un des responsables des A pour m’annoncer officiellement qu’ils avaient besoin de moi cette semaine.

Tu prends un peu tes marques ?
C’est assez facile à vrai dire. Ils sont tous très accueillants, ce n’est pas très compliqué de s’intégrer.

C’est une magnifique opportunité pour toi d’être confronté à ces aussi bons joueurs… aussi tôt .
Travailler avec eux c’est quelque chose d’énorme pour moi.
J’avais l’espoir d’intégrer cette équipe dans le futur… Mais pouvoir le faire là, maintenant, ce n’était pas imaginale.
Je me rends compte de la chance que je peux avoir de les côtoyer.

Quel est le programme d’une journée en Equipe de France ?
Le matin il y a soins puis entrainement de 10h à 12h. Ensuite repas, sieste, de nouveau soins, et entrainement 17h à 19h. On mange ensemble avant de passer nos soirées à regarder les matches de foot et les finales LNB.

Combien de temps vas-tu rester au final avec eux ?
Au plus tard vendredi, si ma cuisse ne va pas mieux peut être que je devrai partir avant… 

Tu es encore sous contrat avec le club jusqu’en 2016. A l’heure actuelle peux-tu nous dire ce qu’il en est de ton futur proche ?
C’est en très bonne voie pour que je reste une nouvelle saison au SLUC.
Alain était présent à Trévise, mon agent s’est mis d’accord avec lui pour l’an prochain.
Il y a un nouveau contrat sur la table.
Au club maintenant d’accepter la nouvelle proposition. Le contrat est sur le bureau du Président.
Si le club est d’accord je serai à Nancy en août (rires).

 

Quentin Lozzia

 

Partager cet article