LA BATAILLE DE NANCY !

17.03.2017   //   Actualités du club, Brèves

NANCY : French Basketball Pro A, Nancy vs Strasbourg

En janvier 1477, la bataille de Nancy opposa René II, le duc de Lorraine, à Charles le Téméraire, le duc de Bourgogne. Elle se solda par la défaite et la mort du Téméraire. 540 ans plus tard, Lorrains et Bourguignons se retrouvent. Pas sur le même champ de bataille mais pour un duel qui scellera peut-être le sort des deux équipes d’ici la fin de saison.

Dijon,… Elle se solda par la défaite et la mort du Téméraire. 540 ans plus tard, Lorrains et Bourguignons se retrouvent. Pas sur le même champ de bataille mais pour un duel qui scellera peut-être le sort des deux équipes d’ici la fin de saison.

Dijon, capitale des ducs de Bourgogne, s’est enlevée le week-end dernier une belle épine du pied en disposant de Châlons-Reims. L’étendard de la JDA a retrouvé des couleurs sur celui des Champenois étendu à terre.

Nancy, capitale des ducs de Lorraine, a elle emporté la joute qui l’opposait à Cholet. Dans l’ancienne province d’Anjou, Rush et les siens ont pu hisser fièrement le blason des Couguars. Un succès important pour les hommes de Greg Beugnot qui peuvent encore croire au maintien. A condition de ne laisser aucune chance ce soir au bataillon de Laurent Legname qui se présente devant le bastion de Gentilly.

Dijon ne lâchera rien

Durs au mal, les Bourguignons ont parfois souffert mais ils ont surtout remporté des duels importants, contre des formations évoluant dans les mêmes eaux. Ils ont même été au bout d’eux-mêmes un certain 4 février au soir dans le royaume des Hauts de France.

Après prolongation, les Dijonnais sont venus à bout des Gravelinois de sieur Monschau (89 – 87). Les flèches à 3 points décochées par les artilleurs de la Côte d’Or – Marc Judith, Isaiah Miles, Axel Julien ou Goran Gajovic – ont fait mal aux Nordistes (12 / 26).

L’escouade de la JDA compte dans ses rangs des Français impliqués et doués (Jacques Alingue, Marc Judith,
Axel Julien,  Johan Passave-Ducteil) et des Américains ne rechignant jamais à la tâche (Brandon Perterson,
Ryan Brooks, Isaiah Miles ou David Holston en danger n°1).

Les Couguars ont retrouvé du mordant en terre choletaise. De Rush à Trasolini, de Sene à Urtasun, de Hunt à Jeanne, tous devront donner ce soir le meilleur d’eux-mêmes.

Alors l’oriflamme du SLUC, en berne depuis plusieurs semaines, pourra de nouveau flotter fièrement dans l’air. Les supporters n’attendent que ça : des combattants de tous les instants sur le parquet et un pavillon rouge et blanc dressé tout en haut d’un Gentilly qui doit redevenir forteresse imprenable !

#GoSLUC

Partager cet article