FAIRE DOUTER LE CHAMPION EN TITRE !

23.04.2017   //   Actualités du club, Brèves

1

Ainsi va la vie du SLUC cette saison. Après une défaite de 32 points à Gentilly devant Chalon-sur-Saône, les Couguars ont relevé la tête dans le Nord.

Samedi 15 avril, chez le 7e Gravelines, Brown et les siens n’ont jamais lâché le morceau au cours d’un match qui s’est joué dans le money time. Cette fois-ci, la réussite avait clairement choisi son camp : 12/27 à 3 points pour le SLUC contre 4/22 pour le BCM de Christian Monschau. Dans cet exercice, Demond Mallet n’a pas flanché (17 pts et 5/6 aux shoots longue distance). Un des artisans du succès nancéien avec Elton Brown. Le pivot US qui a joué tout le match a pesé sur la rencontre avec ses 12 points, ses 17 rebonds et ses 7 passes décisives. Un point d’ancrage efficace, rarement vu ces derniers mois dans la raquette lorraine. Rush, Trasolini, Ere et Sene ont aussi bien alimenté la marque.

En Face, Kyle Gibson (20 pts et 3e meilleur marqueur du championnat) était un peu esseulé, même si l’intérieur Richard Solomon n’a pas ménagé sa peine (13 pts et 12 rbds).

Bilan équilibré pour l’ASVEL

Mardi soir, les Couguars vont défier le champion de France en titre (14 victoires – 14 défaites). Une formation de Lyon-Villeurbanne sur courant alternatif depuis la phase retour. Il est vrai que les blessures ne l’ont pas épargnée. Il y a 8 jours, les hommes de JD Jackson s’en sont sortis sur le fil devant Dijon, grâce à un panier primé de Walter Hodge. Le meneur originaire de Porto Rico sera à surveiller de près… comme Capser Ware, DeMarcus Nelson, David Andersen, Charles Kahudi ou Darryl Watkins. On n’oubliera pas Livio Jean-Charles, jeune joueur plein de promesses et de talent. Ni Bandja Sy qui a porté le maillot du SLUC entre 2014 et 2016. Attention à ses envolées !

L’ASVEL veut conserver son titre. Elle a en tout cas mis les moyens pour y parvenir. La formation de JD Jackson, véritable armada, est à portée de vue des play-offs.

Il reste six matches à disputer. En cas de victoire, les Couguars continueraient à entretenir l’espoir.
D’autant que la semaine prochaine se profile un capital Antibes – SLUC.
Si Trasolini & Co font le boulot, l’avenir de Nancy en Pro A pourrait alors se jouer en grande partie sur les rives de la Côte d’Azur. Même si ensuite, il faudra encore croiser la route de Pau, Le Mans, Monaco et Hyères-Toulon.

 

Let’s go SLUC !

Partager cet article