EUROPE, LES REVOILA !

15.10.2014   //   Actualités du club, Brèves

Sans titre

Après une année 2013-2014 sans coupe d’Europe, le SLUC retrouve cette année le chemin de l’Est (Nymburk), du Sud (Séville, Rome) et de l’Ouest (Oldenburg, Charleroi). Au sein du groupe C de l’Eurocup – la deuxième coupe européenne de basket derrière l’Euroleague – les Couguars vont pouvoir s’étalonner face à des adversaires de grande qualité. L’objectif sera bien évidemment d’aller le plus loin possible, à commencer par la qualification pour le second tour de l’épreuve : le Last 32 qui débutera en janvier 2015.

En attendant, il va falloir faire le plein de points à domicile et tenter des coups à l’extérieur. Chacune des équipes que le SLUC affrontera possède des joueurs d’expérience, souvent des internationaux, et des jeunes pousses promises à un bel avenir ! Nancy devra finir dans les 4 premiers pour continuer l’aventure. Il lui faudra donc laisser au moins 2 équipes derrière elle.

Nymburk est sûrement la formation la plus expérimentée du groupe C, comptant dans ses rangs de forts joueurs US et des internationaux tchèques renommés (Welsch, Barton).

Oldenburg fait partie des équipes allemandes qui comptent, avec des joueurs du cru plein de potentiel et des Américains costauds.

Séville est une grosse écurie, s’appuyant sur des joueurs d’expérience et des jeunes prospects talentueux.

Rome est une équipe très jeune ; son coach, Luca Dalmonte, a fait beaucoup de paris. Seront-ils payants ?

Enfin, Charleroi ne veut certainement pas s’en laisser compter. Spirou qui a participé aux joutes de l’Euroleague, est une des grosses écuries de la compétition.

PAS LE TEMPS DE SOUFFLER !

Jusqu’en décembre, les mardi ou mercredi soir vont donc occuper les Couguars et leurs fans à temps plein !

Entre deux matches de championnat, les hommes d’Alain Weisz n’auront pas le temps de beaucoup se reposer et replongeront rapidement dans cette Eurocup qui a vu la victoire de Valence l’an dernier. Dans l’histoire de l’Eurocup (anciennement ULEB Cup), les formations ibériques et russes ont été les meilleures (8 titres à elles seules). Bon signe pour Séville (ou pour Saragosse, Las Palmas, le Zenit St-Pétersbourg, Khimki, le Lokomotiv Kouban qui disputent aussi l’Eurocup cette année) ? On le saura dans quelques mois (la finale se disputera en match aller-retour les 24 et 29 avril 2015).

En attendant, les Couguars joueront tous leurs matches à fond ! Tous les joueurs seront sollicités et tous devront apporter leur pierre à l’édifice. Les spectateurs de Gentilly devront aussi jouer leur rôle de 6e homme. A Charleroi, Oldenburg ou Nymburk, ça pousse fort !

Let’s Go Guys (Allez les Gars !)

Go SLUC !

Partager cet article