Eurocup : C’est (re)parti !

12.10.2015   //   Actualités du club, Brèves

CRG0CRyWcAAhJk8

Le SLUC Nancy Basket début sa campagne européenne ce soir, à 19h30 au Palais des Sports Jean Weille contre Valencia Basket !

Grâce à sa place de demi-finaliste des play-offs décrochée la saison dernière, le SLUC retrouve cette année la scène européenne et la prestigieuse Eurocup.

Sur les 36 équipes engagées sur la ligne de départ, trois formations défendront les couleurs françaises : Le Mans et Nanterre, outre Nancy.
Comme les années passées, les clubs espagnols et russes devraient encore tenir le haut du pavé ! Depuis la saison 2009-2010, le vainqueur de l’Eurocup est en effet soit ibère, soit russe. Valence s’est imposé à deux reprises (2010 et 2014), Unics Kazan, Lokomotiv Kuban et Khimki Moscou (vainqueur 2015) soulevant également le trophée. Et quand ils ont été sacrés, ces clubs russes affrontaient en finale des clubs… espagnols (Gran Canaria, Bilbao ou Séville).

Les Couguars se retrouvent une fois encore dans un groupe très dense avec pour objectif de finir dans les 4 premiers (sur six équipes) et d’atteindre le second tour, le fameux « Last 32 ». La saison passée, les hommes d’Alain Weisz avaient réussi ce pari.
Pour espérer bien figurer cette année, il faudra déjà quasiment faire un sans-faute à la maison. Gentilly verra de belles affiches. Les Couguars seront en effet opposés à de grosses cylindrées comme Valence (que Flo Piétrus connaît rès bien), Saragosse ou encore Venise, une des meilleures formations italiennes de Lega A. Mais les Allemands de Ülm et les Belges de Charleroi auront aussi leur mot à dire. Le SLUC avait d’ailleurs déjà croisé la route des Belges en 2014-2015.

Aussi bien que l’an dernier ?

La saison dernière, les hommes d’Alain Weisz avaient accroché la seconde place de leur poule, poursuivant ainsi leur aventure plus loin. A la maison, ils avaient remporté quatre de leur cinq affrontements (Nymburk, Oldenburg, Séville et Charleroi). Seule l’équipe du Virtus Rome avait réussi à s’imposer ici, faisant feu de tout bois à 3 points (14 / 36).
Les Couguars seront sur le pont entre mi octobre et mi décembre. Deux mois de compétition, 10 matches à disputer et le meilleur à donner tout au long de cette première phase.
En cas de qualification pour le « Last 32 », les hommes du président Fra joueront six matches aller-retour entre le 5 janvier et le 10 février. Mais là, c’est une autre histoire, une nouvelle page à tourner !

Et ce soir, les couguars entament leur compétition par du très très lourd…
Solide vainqueur en Liga Endesa du Real Madrid ce weekend (88-82), Valence s’annonce comme l’un des favoris de cette compétition.
Le SLUC va donc se frotter à l’une des grosses écuries du basket européen.
Entre les Van Rossom, San Emeterio, Sikma, Sato, Fernandez, Diot… Valence peut jouer sur différents tableaux : ” Nous avons une entrée en matière prestigieuse mais aussi complexe contre une équipe de Valence vainqueur ce weekend du champion de l’Euroleague, le Real Madrid. Ils ont une équipe capable de jouer sur les deux tableaux, aussi bien en championnat Espagnol qu’en Eurocup.” commentait Alain Weisz ce matin en conférence de presse.
De son côté Florent Pietrus voit en ce match un test grandeur nature pour jauger le niveau de jeu de son équipe : ” Nous allons rencontrer une des équipes les plus fortes de l’Eurocup. Ils sont chaque saison très bien placés. C’est une équipe très forte et bien construite. C’est un véritable test pour nous. On va pouvoir se jauger par rapport aux grosses écuries européennes.”

Tous les ingrédients sont réunis, afin d’assister à une grande rencontre.

Bon match à tous. Go SLUC !!!

Partager cet article