Entre deux avec Brandon Brown

18.03.2013   //   Actualités du club, Divers

NANCY : French Basketball Pro A, Nancy vs Orleans

Le nouveau nancéien Brandon Brown (n°20) estime que le SLUC n’a pas sa place dans les profondeurs du classement et qu’il fera tout pour sortir l’équipe du président FRA de cette situation.

Brandon Brown, c’est une carrière longue comme la taille de Vincent Pourchot (2m22). Après la victoire importante du SLUC  et de sa nouvelle bonne prestation, samedi soir contre Orléans au PDS Jean Weille, le néo Nancéien nous a accordé un long instant, pour ainsi se présenter et affirmer certaines choses: le niveau de la Pro A, son amour du voyage, et la position actuelle du SLUC…

Brandon avant tout, peux tu te présenter et nous parler de ta carrière ?

Brandon : Je m’appelle Brandon Brown, j’ai 28 ans je suis né en Lousiane aux Etats-Unis.
Je vous préviens ça va être long à tout écrire (Il rit). J’ai beaucoup voyagé, j’ai débuté ma carrière en  2006 à Holmes CC (Junior College), en 2007 jusqu’en 2009 j’ai continué ma formation à California State University à San Bernardino (NCAA II). En Novembre 2009, je suis parti en Lituanie au BC Siauliai puis en janvier au Suduvos Marijampole puis en Pologne dans le club Kotwica Kolobrzeg où je suis resté jusqu’en Octobre 2010 pour partir à Vitoria… au Portugal, pour une pige de deux mois pour arriver enfin en France en Pro B à St Vallier. Après ça se résume par Fjolnir (Islande) en Février 2011, Cananea (Mexique) en Mai 2011, Halcones Xalapa (Mexique) en Octobre 2011, Trouville (Uruguay) en Janvier 2011, Lanus Buenos Aires (Argentine) en Avril 2012, Mavort Quito (Équateur) en Juillet 2012, Pizza Express Apollon Limassol (Chypre) d’Août 2012 à Mars 2013 et enfin le SLUC Nancy Basket.

Pourquoi toutes ces destinations ?

B: Je suis un Globetrotteur, un vrai, j’adore voyager, découvrir de nouveaux horizons, de nouveaux styles de vie et ça vous ne pouvez me l’enlever, n’oubliez pas que  ma passion est mon métier : le Basketball et je ne veux jamais m’arrêter de jouer (en Amérique Latine en Juillet-Août le championnat se joue encore). Contrairement à ce que certaines personnes ont pu dire, je ne regrette aucune de mes destinations, elles m’ont fait grandir. Par exemple en Lituanie on joue dans de vrais stades, qui vont jusqu’à 15 000 places ! Le Basketball te permet de vivre tout ça , pourquoi refuser ?

Sur toutes ces destinations, qu’elle fut ta préférée ?

B: En France, oui vous allez me dire c’est pour faire plaisir, mais je vous réponds franchement. la France est vraiment ma destination préférée. Ce pays possède une histoire incroyable, la gastronomie est la meilleure au monde, et en terme de basket le championnat est excellent.

Tu es un poste 5 plutôt petit (1m97). Quelles sont les qualités pour être un bon pivot ?

B:  A partir du moment ou tu possèdes une culture basket, tu peux jouer à un n’importe quel poste. Ce n’est pas la taille qui compte, si tu sais ou te situer sur le terrain et créer des intervalles et te battre aux rebonds tu peux jouer n’importe où.
Je préfère jouer au poste 4 c’est là où je me sens le plus à l’aise, mais le poste 5 me convient parfaitement aussi.
Prenez l’exemple de l’un des meilleurs joueurs du monde actuellement, Kevin Durant, il fait plus de 2m05 et il joue au poste 2, 3 ou 4,  il est le meilleur marqueur de la Ligue depuis plus de 3 ans et son équipe est candidate au titre grâce à lui. Il n’y a pas meilleur exemple que lui pour comprendre le basket.

Tu es arrivé il y a maintenant plus de 2 semaines, dans une équipe en plein doute. Comment s’est passé ton intégration ?

Je savais ou je mettais les pieds, j’ai beaucoup parlé avec le coach, ça a été beaucoup plus simple pour moi par la suite. Je savais dans quelle situation était l’équipe avant que j’arrive. Cela m’a vraiment aidé.

Que penses tu de la situation de l’équipe ?

Nous avons un effectif de qualité, nous ne sommes pas une mauvaise équipe. Mais il ne faut pas se focaliser sur le classement,  nous devons nous concentrer sur le prochain match, sur notre jeu et sur notre défense. A partir de là l’équipe avancera, j’en suis certain !

Tu as marqué quelques esprits il y a deux semaines contre Limoges, et maintenant contre Orléans, en faisant deux matchs complets (21.5 pts, 7 rbds, 3,5 ct). Penses tu pouvoir rééditer ce genre de match lors des 7 dernières rencontres ?

Les statistiques ce n’est pas vraiment important. Si tu peux apporter quelque chose à la victoire de l’équipe alors oui c’est bien, mais si tu perds cela ne sert vraiment à rien, juste à faire beau. Le plus important dans le basket c’est la victoire, je ne veux que ça, tout comme mes coéquipiers !

Que penses tu du niveau de la PRO A après deux matches ?

La Pro A est un très bon championnat, où tu es au contact de très bons joueurs qui ont eu des carrières Euroleague, c’est vraiment différent.
De toute façon, on ne peut pas comparer les championnats puisqu’ils sont tous différents les uns des autres.

Pour finir , as tu pu visiter la ville de Nancy ?

Un tout petit peu, je n’ai vu que le centre ville pour l’instant, c’est vraiment agréable d’y vivre. Pour parler Basket, les gens s’y connaissent vraiment, la salle est impressionnante les soirs de match, d’ailleurs j’avais été étonné de voir autant de monde lorsque j’étais venu jouer contre le SLUC avec mon ancien club de Limassol en Eurochallenge ( 27 novembre 2012 victoire du SLUC 87-69)
Je la mets sans hésiter dans mon “Top5″ des plus belles salles dans lesquelles j’ai joué.



Le CLUB.

Partager cet article