EN BLEU DE CHAUFFE (73-64) !

22.11.2014   //   Actualités du club, Brèves, Compte rendu des matchs

CV2618

Darius Adams a affolé la défense orléanaise (19 pts, 7 fautes provoquées et 6pds pour 17 d’évaluation). Mais le succès du SLUC  a été avant tout collectif et défensif, samedi soir..
Photo : Clotilde Verdenal

Le SLUC Nancy Basket a rempli son contrat, samedi soir, en écartant Orléans : 73 à 64. L’équipe  de François Peronnet, annoncée  en “lambeaux” après sa déroute de lundi dernier face à Chalons-Reims (49-69), n’a pas été un adversaire facile. “Mon équipe a prouvé sa capacité à rebondir. Nous avons joué, Nancy, longtemps, les yeux dans les yeux (38 partout à la mi temps). Maintenant, cela ne suffit pas, non plus…” lâcha le technicien Orléannais en conférence de presse, son sourire laissant dessiner, en effet, quelques motifs de satisfaction…

Mais ceux ci  étaient  plus nombreux,  coté nancéien. En bon marseillais, Alain Weisz alla droit au but. “Ce soir, en cas de défaite, nous pouvions dire adieu à la Leader’sCup. J’ai beaucoup regretté la défaite contre le Mans car il nous a manqué 5 minutes.Face à Orléans, cela n’a pas été le match du siècle, mais seule la victoire importait. Je sais que mon équipe est un peu diminuée (Pietrus, Duggins absents). Et ce soir, le jeu ne nous a pas laissé beaucoup de possibilités en attaque. Il fallait se rassurer, par des choses que nous pouvions maitriser : la défense collective, le rebond, la combativité…”

SY monte en puissance !

Le Sluc s’est, surtout, rassuré en seconde mi temps. Il a  su inverser le taux de réussite en attaque de l’ OLB (de 65 % à 38 %) et a circonscrit ses balles perdues (8 en 1ère mi -temps  contre 5 en seconde mi temps). Comme le confirma Bandja SY : ” Nous les avons trop regardés jouer en première mi temps. Ensuite, tous leurs shoots ont été contestés de notre part;”. Personne ne le contredira pas sur ce point, tant le joueur a montré la voie (13 points , 4 rebonds, 3 interceptions..)

Plutôt François Peronnet avait confessé : ” La défense de Sergii Gladyr sur Kyle Mc Alarney, (qui avait crucifié au buzzer le Sluc l’an dernier à Jean Weille )  l’a un peu gêné “. La vérité sort de la bouche de l’adversaire. Il est vrai qu’ avec 64 points
seulement encaissés et un écart creusé sur le troisième quart temps (20-12), les feux  sont repassés au vert. Le bleu de chauffe va comme un gant au club. Les 5300 fans,  encore présents, ont acquiescé.

Statistiques de la rencontre SLUC Nancy Basket / Orléans Loiret Basket


Ce soir les pensées étaient pour Alain Gilles et Jean-Marcel Geiger (DAF de la SIG) qui nous ont quittés précipitamment cette semaine …

 

LE CLUB

 

Partager cet article