Claude Marquis : “…Nanterre est incroyable… !”

6.06.2013   //   Actualités du club, Divers

Le SLUC et Claude Marquis, ici au duel contre Stephen Brun (N°15), avaient livré un beau combat, lors de la venue de Nanterre, le 2 Mars dernier (71-79) !

Le pivot Français a réalisé l’une de ses meilleures saisons (10.6 pts ; 5.5 rbds ; 10.3 d’éval de moyenne). Il a été l’un des artisans du maintien du SLUC parmi l’élite. Il revient, avec nous, sur sa préparation pour la nouvelle saison, ses envies, ses choix… Il répond à tout, à travers une interview pleine de franchise !

Comment te sens-tu, Claude ?

Aujourd’hui, je me sens bien. Je m’entraine tous les jours, avec 3 séances de cardios par semaine et 4 de musculations. Je suis vraiment dans une phase de préparation physique. Je suis mon propre rythme. De plus, je fais ce que j’aime faire, donc je n’ai pas le temps de m’ennuyer.
A partir du mois prochain, j’attaque la phase Basket !

Tu as fait le choix de rester sur Nancy cet été, quelle est la raison ?

Sans langue de bois, je me sens bien ici. En plus, j’ai trouvé une salle de sport intéressante, et comme comme je pars en juillet retrouver la sélection de Guyanne, stratégiquement c’est intéressant de pouvoir travailler tranquillement et me préparer efficacement. Je peux encore m’entrainer avec certains de mes coéquipiers comme John (Linehan), Kenny (Grant) et Hervé (Touré).

Tu es en fin de contrat avec le SLUC . Quel va être ton avenir ?

Moi personnellement je veux rester. Pour le moment les dirigeants sont entrain de composer la nouvelle équipe. Si je fais partie des plans alors je serai heureux de rester ici. Sinon … c’est le basket.

As-tu des pistes avec d’autres clubs ?

Oui j’en ai ! J’attends de voir ce qui peut se passer et j’aviserai .

As-tu eu une discussion avec le nouveau coach Alain Weisz ?

Pour le moment, je n’ai toujours pas parlé au nouveau coachLes agents sont là pour ça aussi ! Il m’avait contacté au début de la saison précédente, quand il était coach à Antibes. Je m’étais renseigné auprès de joueurs pour connaitre sa philosophie de jeu, et sa manière de fonctionner. J’étais motivé par le projet d’Antibes surtout que le contexte extérieur m’incitait vers ce choix, mais finalement, cela n’a pu se faire …

On t’a vu revivre depuis décembre sous la houlette de Jean Luc Monschau. Comment expliques tu cela ?

Quand je suis arrivé à Pau, en cours de saison, l’année dernière, j’étais un simple Back-up (remplaçant en Anglais) et pas titulaire. J’étais le remplaçant du poste 5 et je ne pouvais pas briller. C’est difficile à partir du moment où tu joues peu.
Alors que, lorsque je suis arrivé à Nancy en remplacement de Shawn King, on m’a donné immédiatement le rôle du titulaire. J’ai pu pleinement m’exprimer. On me donnait le ballon, je me sentais vraiment bien dans l’équipe. Malgré les défaites, on jouait bien

Peux-tu nous décrire ta saison ?

J’ai eu deux phases cette saison. Une première où mes premiers matchs étaient très satisfaisants et complets. Une autre phase fin janvier, ou j’ai eu un problème à mon genou. Je pouvais continuer à jouer car il n’y avait rien de grave mais cela me pénalisait. Le staff médical m’a affirmé qu’il me fallait 3 semaines-1 mois pour revenir au top. Durant cette période j’étais donc moins performant et le club à recruté Brandon Brown (le 2 Mars), ce qui faisait 3 voire 4 joueurs au même poste, donc moins de temps de jeu.

 

Suis tu la fin du championnat ?

Je suis la fin du championnat bien évidemment. Ce que fait Nanterre est incroyable. Je suis surpris par ce qui se passe ! Mais dans ce championnat, depuis le début de saison, c’est comme ça. Tout le monde peut battre tout le monde !

Pour le match 4 de la finale, tout est encore possible. Strasbourg à un gros effectif avec des joueurs d’expérience, lesquels peuvent parvenir à s’imposer.
En tout cas, si Nanterre est amené à remporter le titre de champion de France cela sera pleinement mérité. Ils ne sont pas là pour rien et ne l’ont pas volé !
On entend tous, autour de nous, que Nanterre en Euroleague… cela ferait désordre… Je ne sais pas … Souvenez-vous durant la saison 2007-2008, le champion Roanne jouait, déjà, ses matches Euroleague à… Clermont-Ferrand…

Pour finir, as-tu un message à faire passer ?

Je ne sais pas si je serai encore à Nancy la saison prochaine. Néanmoins je remercie les personnes qui m’ont fait venir ici et qui m’ont fait confiance. Merci au staff, à mes coéquipiers et à mon président. J’ai vécu un super moment ici !

Propos recueillis par Quentin LOZZIA

Photos : C2Images

LE CLUB.

Partager cet article