Avantage Gravelines : 68-80 ! (EC)

13.11.2012   //   Actualités du club, Compte rendu des matchs

Légende photo : En seconde mi-temps Gravelines accula Nancy dans les cordes ! Ici Bingo Merriex (13) est cerné par Julius Johnson, Abdoulaye Mbaye,  Aboulaye Loum et Sara Camara. Du 1 contre 4 !


Après un premier succès à Limassol : 81-65, mardi dernier, le Sluc Nancy Basket entamait ce soir, à domicile, sa 8ème campagne européenne consécutive face à Gravelines.

Avant de retrouver cet adversaire, ce samedi prochain en Pro A, il était surtout question pour le Sluc de se refaire une santé après des débuts compliqués dans le championnat français (1v/5défaites).

Malgré l’absence de John Linehan (élongation) et donc de Jamal Shuler,  les joueurs de Jean Luc Monschau l’ont entendu de cette oreille pendant une mi-temps (44-32). Particulièrement, Cellus Sommerville (18 points) et Torrel Martin (17 points), dans un collectif animé de bonnes intentions, indiquèrent la voie  (+ 16 points d’avance pour Nancy en milieu de première mi temps).

Ces deux premiers quarts temps (23-10 puis 21-22) ravirent les 2500 spectateurs présents.

C’est ensuite que le temps commença à se gâter. Le coach nordiste,  Christian Monschau ouvra son banc, multiplia, donc, les rotations et demanda à son équipe d’augmenter son intensité défensive.  “Nous avons un problème à démarrer nos matches commenta le meneur nordiste Aldo Curti au terme de la rencontre. Mais dès que notre défense prit le rythme , notre attaque est devenue meilleure.”

Pas de doute, Gravelines  montrait, ainsi, que son équipe était à la fois taillée pour-  à minima-  le second tour de l’Eurochallenge et surtout le haut du niveau en … Pro A.  “La différence en seconde  mi-temps, confirma le néo Nancéien Torrell Martin, est  que le BCM est devenu plus agressif.”

Résultat : Gravelines remporta  la seconde mi-temps : 24 à 48  (8-20 puis 16-28).  ” Notre première mi temps a été compliquée concéda Christian Monschau. Le Sluc nous a fait déjouer et nous avons perdu  beaucoup de ballons ( 19 au total). Mais ensuite,  nous n’avons rien lâché jusqu’à la dernière minute.”

En écho à son frère, Jean Luc Monschau alla au fond des choses : “En seconde mi temps, Gravelines nous a mangé” avant de souligner le point positif, en plus de la première mi temps de son équipe :  ” A l’avenir, nous devrions compter sur Torrell Martin dont le match fut encourageant”. Par les temps actuels,  on prend !

LE CLUB



Partager cet article