LE SLUC S’EN SORT : 78-74 !

20.11.2012   //   Actualités du club

Légende photo : Cellus Sommerville a joué les Dragsters durant le 3ème QT. Dans son sillage, le SLUC a su forcer la décision.


Cela a été déjà écrit un peu partout. Cette saison, la Pro A n’offrira aucun match facile au Sluc Nancy Basket. Samedi soir, la 3ème victoire des partenaires de Solo Diabaté (7 passes décisives et 9 points), acquise contre Dijon (78-74),  a souligné, de nouveau, le constat.

Dans un match encore tendu,  le piège dijonnais a failli se refermer sur Nancy. In extrémis et au courage il a été déjoué, grâce à un changement de rythme bienvenu de la part des locaux , durant la seconde mi temps.

Longtemps, en effet, les 4700 spectateurs présents ont cru que le scénario déjà vu contre Boulazac (défaite A.P.) , allait  peut être se répéter. A la mi temps, la JDA Dijon emmenée par la paire Mélody (21 points)- Campbell (10 points),  avait profité, en effet, à plein des 11 balles perdues (sur 17 au total) par le Sluc  (30-37).

Mais, “en seconde mi-temps, confessait Jérémy Leloup après le match, les lorrains ont augmenté leur intensité défensive. Leur adresse a été meilleure et cela nous a couté le match”.

Au cœur du 3ème quart temps, un homme, Cellus Sommerville sonna la révolte. Un panier à trois points à 8m (!), suivi d’une contre attaque réussie et primée d’un lancer franc (2+1) permit au Sluc, une première fois de  re-coller au score puis de mener. Le signal fort était envoyé tandis que Shawn King, le pivot nancéien grappillait les rebonds (10) et empilait les points (23)…

Légende : Les deux hommes forts de la soirée face à face : Shawn King ( 34 d’évaluation) et Cellus Sommerville, déjà cité plus haut

 

En salle de presse, Jean Louis Borg, le coach visiteur,  était retourné par ce 3ème quart temps( 27-23), qui, selon lui, coûta la victoire à ses hommes. ” En 15 minutes, on encaisse 27 points alors que durant la première mi-temps nous les avons contenus à 30″. Un peu plus loin visiblement déçu, il ajoutait ” Nous savions que le faux rythme imposé par le Sluc n’allait pas durer. Nancy est monté en pression aux deux bouts du terrain. Nous  avons été en souffrance au rebond dans le final”.

Et  d’avouer comme un ultime regret, pourtant que : ” la victoire aurait pu basculer d’un coté comme de l’autre”.

Pour sa part, remettant les choses en perspective, Jean Luc Monschau rappelait,  à la presse, les statistiques de Dijon cette saison à l’extérieur : 3 succès (Cholet, Limoges, Le Havre) 1 défaite … après prolongation à Strasbourg. Si on suit le coach, c’est donc la première défaite de Dijon dans le temps réglementaire, cette saison.

A 3 minutes de la fin  et avec une égalité parfaite : 69-69, il fallait être capable de se souvenir de cette “stat”.  Le coach lui s’en souvenait : “Grâce à notre intensité, nous avons été sur la ligne des lancers francs ( 18/23 pour le Sluc  contre 7/7 pour Dijon)”. Il y a des succès qui ont donc des saveurs particulières.  La victoire contre Dijon est à prendre comme telle. Pour les fans, cela doit être une satisfaction…


Statistiques de la rencontre

Partager cet article