CE N’EST QU’UN AU REVOIR (76-82) !

9.05.2017   //   Actualités du club, Brèves

_DSC1680

Le SLUC Nancy Basket, s’est incliné devant le MSB ce mardi 09 mai sur le score de 76-82 !

Le SLUC avait pourtant réalisé une excellente première mi-temps (51-37), mais à l’image de la saison, il n’a pas pu tenir la distance dans le second acte.

Volontaire, adroit, porté par Brion Rush qui empilait déjà 20 points à la MT, on pensait le SLUC capable d’aller chercher une victoire qui aurait pu donner de l’espoir dans son opération maintien.
Mais la machine SLUC s’est inexplicablement enrayée au retour des vestiaires.
La raison ? L’augmentation de l’intensité défensive du MSB c’est sur.  Un coup de moins bien des nancéiens physiquement ? Surement aussi car seulement 7 joueurs professionnels étaient aptes.
Mais le mal du SLUC est plus profond malheureusement… La précipitation s’est ressentie du côté des lorrains et son jeu s’est délité par la suite.

Une fois encore le SLUC pourra nourrir encore une fois des regrets.

Comme le dit la musique : «  Ce n’est qu’un au revoir ».
Pas un adieu mais un au revoir, car le club compte bien retrouver la Pro A très rapidement.
Dés la saison 2018/ 2019 ? on l’espère…

Les déclas d’après-match :

 Pape-Philippe Amagou : Ce n’est pas évident, car nous n’avons plus grand chose à jouer. On a du mal à se concentrer sur le match, et on est fautif la dessus. On veut bien finir la saison pour nos supporters.
On s’est beaucoup parlé à la MT pour modifier notre plan de jeu.
Ils nous restaient 20 minutes pour inverser la tendance possession par possession et ce que nous avons fait.
A noter que Nancy avait également peu de rotation on savait qu’ils allaient finir par souffrir.
Je suis triste que le club descende en Pro A. J’ai passé d’excellentes années dans ce club. Il faut que le SLUC remonte vite mais j’ai confiance en la direction.

Alexandre Meynard: Le discours à la MT a été plus axé sur la technique, je n’ai pas monté la voix, mais nous nous sommes dit les choses qu’ils fallaient corriger.
Pape à fait du bon travail. Il a stoppé Rush en deuxième MT et c’est un vrai plus. On sait que Rush dans la création est très important, que Greg lui donne toute sa confiance.
Mike (Gelabale) tout comme Pape (Amagou) ont montré de vraies valeurs ce soir. C’est le ciment de l’équipe.

Greg Beugnot : « C’est impressionnant de sortir du match, de ne plus avoir conscience de rien et de faire importe quoi…
J’avais dis aux joueurs de tuer le match dès le retour des vestiaires en étant agressifs pour éviter de les voir revenir… On n’a plus fait vivre la balle, on ne produisait plus rien… C’est dommageable !

Partager cet article