Actualités du club

Dans un match sans enjeu le SLUC Nancy Basket a clôturé sa saison 2016/2017, par une victoire devant Hyères-Toulon sur le score de 96 à 91.
Pour la dernière de Benjamin Sene sous les couleurs de son club formateur, le futur ex-nancéien a apporté 9 points, 4 rebonds et 2 passes. Mais c’est bien Alex Urtasun qui a permis au SLUC de remporter ce succès où les défenses étaient aux abonnés absentes. L’Espagnol a compilé 26 points, 5 rebonds, 3 passes pour 32 d’évaluation.

Mais là n’était pas l’essentiel.
Rétrogradé en Pro B la semaine dernière, le SLUC veut se reconstruire rapidement. Au terme de la rencontre, le Président Marc Barbé a donc pris la parole en annonçant que Gregor Beugnot allait poursuivre l’aventure en tant qu’entraîneur principal  de l’équipe première.

” A l’unanimité avec les membres du Directoire, nous avons décidé que Gregor Beugnot allait poursuivre l’aventure avec nous. Greg sera parmi nous durant les deux prochaines saisons et une optionnelle. Nous avons beaucoup échangé avec Greg ces derniers jours. C’est un choix logique qui s’inscrit dans un projet de 5 ans que nous allons mettre en place. Il est important de reconstruire le club. Nous estimons que Greg a les qualités pour permettre au club de remonter en Pro A rapidement. Ce n’est pas un secret, mais le club souhaite retrouver la Pro A, à très court terme.”

Un groupe homogène qui respectera le maillot et le club !

Avant que le coach nancéien rajoute : ” C’est une très bonne chose de poursuivre l’aventure ensemble. Le projet de club que l’on m’a présenté semble cohérent. Cette saison restera un échec, car j’étais venu pour aider le club à se maintenir. Je souhaite désormais construire, en accord avec le Président, une équipe homogène où des grosses individualités forment un excellent effectif. La future équipe devra respecter le maillot et le club.
Il est important d’agir rapidement. La saison 2017/2018 commence dés demain !”

Le SLUC vient de clore un chapitre important de son histoire long de 23 saisons en Pro A. Un nouveau s’ouvre dès ce soir et il s’écrit avec Greg Beugnot !

Go SLUC !

 

Après 23 années de présence en Pro A,  le SLUC évoluera donc la saison prochaine à l’étage inférieur.

La défaite concédée devant Le Mans mardi dernier a définitivement scellé le sort des Couguars.

Tout au long de la saison sportive cette équipe a été trop inconstante pour s’en sortir, mal « ficelée » dès l’entame.

Autour du Président Marc Barbé, les dirigeants, solidaires, avaient pourtant tout mis en œuvre pour sauver le SLUC. Appelé à la rescousse après 9 matches suite à la défaite le 21 novembre contre Le Portel ( ce  promu qui, d’ailleurs, est en passe aujourdh’ui de jouer les … Play Off  !!) , Greg Beugnot n’a pu réaliser des miracles…

 La PRO B n’est pas un championnat  facile.

Avec quelle équipe et quel projet les Couguars attaqueront-ils la prochaine saison. Le SLUC se  penche sur ces questions depuis quelques semaines et un plan solide viendra appuyer la reconstruction du club.

Car demain, et même dès aujourd’hui, c’est bien le modèle de fonctionnement d’un club qui est à repenser !

Pour que le cœur des fans batte à nouveau la chamade pour ces Couguars qui n’ont pas toujours sorti les griffes et les crocs cette année. Pour que le SLUC retrouve sa place dans l’élite du basket français.

D’autres clubs ont connu aussi les affres de la descente (Pau, Limoges, Dijon, Antibes…). Ils sont depuis remontés en Pro A.

Les  Kirksay, Lewis, Amagou, Piétrus, Durham, McClintock, Batum, Julian, Bauer, Duggins, Linehan, Zianveni, Darden, Samnick, Akingbala, Greer, Gomis, Slaughter, Brun, Shuler, Gladyr, etc. ont fait vibrer les travées de Gentilly pendant des années et des années. Le SLUC a été champion en 2008 et 2011, il a remporté la Semaine des As en 2005 et la dernière coupe Korac en 2002.

Ces titres et ces trophées, le club les conservera toujours. C’est gravé dans le marbre. Un nouveau livre va s’ouvrir et s’écrire.  La Pro B n’est pas un championnat facile. Tous les matches seront disputés au “corps à corps”.

Pourtant, espérons que les pages estampillées Pro B ne seront pas trop longues et qu’un nouveau chapitre Pro A ne tardera pas à pointer le bout de son nez. C’est tout le mal que l’on souhaite aux dirigeants et aux nouveaux joueurs.

 

Pour toujours… Go SLUC !!!

Photo : Serge Haouzi / AS Monaco

Les Nancéiens n’ont pas à rougir de cette défaite face au leader de PRO A, surtout en voyant les blessures de dernières minutes (Marc Trasolini : une entorse de la cheville et Ebi ERE : mollet touché).

Le résumé du match :

Avec un cinq de départ inédit (MALLET-URTASUN-RUSH-NARACE-HUNT), le SLUC tient tête à Monaco malgré les nombreuses pertes de balles des arrières et boucle le premier quart temps avec une longueur d’avance sur la Roca team (21 à 20).  Le second quart temps est plus compliqué, avec un concours à 3 points entre Dee BOST (3/5 à 3pts) et Brion RUSH (5/8 au final) et les balles perdues qui font du mal face à l’armada monégasque (19 balles perdues au total).

Malgré le manque de rotations, les Couguars rentrent au vestiaire, à la mi temps, à  - 9 longueurs ( 41 -50).

Williams NARACE croque dans la pomme !

La seconde mi temps reprend, et NARACE est très dynamique. Sa présence aux rebonds et en défense, déstabilise le leader du championnat. Il terminera la rencontre de PRO A avec 14 points et 8 rebonds, pour une évaluation de 20 ! Son association avec Elton BROWN dans la raquette permettant aux extérieurs de récupérer des munitions pour alimenter la marque. Brion RUSH s’en donna à cœur joie et finira la rencontre avec une ligne de statistiques bien pleine (26 points, 6 rebonds, 2 interceptions et 3 passes décisives pour une évaluation de 30).

Le dernier quart temps est plus difficile pour les hommes de Gregor BEUGNOT, les fautes tombant, comme à Gravelotte, sur les intérieurs Nancéiens.  lLéquipe du rocher fait tourner le chrono et son effectif, pour clôturer cette rencontre (97 à 89) en sa faveur

(Dernier rendez vous de la saison, avec la réception ce mardi 16 mai 2017 à 20h30, de l’équipe de Hyères Toulon.)

Les déclarations:

Brion RUSH : “Le coach nous a dit avant la rencontre que même si nous étions relégués, nous devions montrer un bon visage, faire circuler la balle. Nous avions bien joué ensemble mais Monaco a vraiment une belle équipe [...] Nous aurions eu cette équipe, dès le début de la saison, nous ne serions pas à cette place.”

Gregor BEUGNOT : “L’équipe est restée dans ce qu’on leur demande de faire. On a beaucoup de blessés mais ils ont montré une belle image du club. Je suis très heureux du comportement des joueurs ce soir. Ils ont bien réagis, ils étaient vexés vis à vis de mes propos lors des dernières rencontres. C’est mon rôle de chercher tous les moyens pour faire réagir les joueurs.”

Cliquez ici pour les statistiques!

Le CLUB

 

 

 

 

 

 

 

Lors du match aller, le SLUC avait contrecarrer les plans de l’ex Nancéien Sergii Gladyr et de ses coéquipiers.
Photo : C2Images

Le SLUC Nancy Basket se déplace ce samedi 13 mai dans la principauté de Monaco pour le compte de la 33ème journée de Pro A.

Solide leader de la Pro A pour la deuxième année consécutive, avec un bilan de 28 victoires pour 4 défaites, Monaco reçoit dans sa salle Gaston Médecin, le SLUC Nancy Basket.

Relégué en Pro B suite à sa défaite mardi contre Le Mans (76-82), le SLUC va tenter dans un premier temps d’exister. Car les mauvaises nouvelles pleuvent du côté des Couguars.
En effet, outre Abdoulaye Mbaye et Benjamin Sene gênés par des blessures muscualires, il faut rajouter le forfait de Ebi Ere (rechute au mollet), Demond Mallet (Cuisse).
C’est donc un SLUC amoindri qui se présente sur le rocher.

Autre mauvaise nouvelle, les monégasques au complet seront revanchards, car à l’aller, le SLUC à Gentilly s’était permis le luxe de briser la série d’invisibilité de la Roca Team.
Porté par un roster époustouflant : Wright, Bost, Shuler, Gladyr, Sy, Ouattara, Davies, Caner Medley, Fofana, etc… Monaco voudra fêter comme il se doit sa première place au classement général, qui lui permet d’obtenir tout au long des playoffs l’avantage du terrain.

Le SLUC est prévenu.

Coup d’envoi 19h

Le SLUC Nancy Basket, s’est incliné devant le MSB ce mardi 09 mai sur le score de 76-82 !

Le SLUC avait pourtant réalisé une excellente première mi-temps (51-37), mais à l’image de la saison, il n’a pas pu tenir la distance dans le second acte.

Volontaire, adroit, porté par Brion Rush qui empilait déjà 20 points à la MT, on pensait le SLUC capable d’aller chercher une victoire qui aurait pu donner de l’espoir dans son opération maintien.
Mais la machine SLUC s’est inexplicablement enrayée au retour des vestiaires.
La raison ? L’augmentation de l’intensité défensive du MSB c’est sur.  Un coup de moins bien des nancéiens physiquement ? Surement aussi car seulement 7 joueurs professionnels étaient aptes.
Mais le mal du SLUC est plus profond malheureusement… La précipitation s’est ressentie du côté des lorrains et son jeu s’est délité par la suite.

Une fois encore le SLUC pourra nourrir encore une fois des regrets.

Comme le dit la musique : «  Ce n’est qu’un au revoir ».
Pas un adieu mais un au revoir, car le club compte bien retrouver la Pro A très rapidement.
Dés la saison 2018/ 2019 ? on l’espère…

Les déclas d’après-match :

 Pape-Philippe Amagou : Ce n’est pas évident, car nous n’avons plus grand chose à jouer. On a du mal à se concentrer sur le match, et on est fautif la dessus. On veut bien finir la saison pour nos supporters.
On s’est beaucoup parlé à la MT pour modifier notre plan de jeu.
Ils nous restaient 20 minutes pour inverser la tendance possession par possession et ce que nous avons fait.
A noter que Nancy avait également peu de rotation on savait qu’ils allaient finir par souffrir.
Je suis triste que le club descende en Pro A. J’ai passé d’excellentes années dans ce club. Il faut que le SLUC remonte vite mais j’ai confiance en la direction.

Alexandre Meynard: Le discours à la MT a été plus axé sur la technique, je n’ai pas monté la voix, mais nous nous sommes dit les choses qu’ils fallaient corriger.
Pape à fait du bon travail. Il a stoppé Rush en deuxième MT et c’est un vrai plus. On sait que Rush dans la création est très important, que Greg lui donne toute sa confiance.
Mike (Gelabale) tout comme Pape (Amagou) ont montré de vraies valeurs ce soir. C’est le ciment de l’équipe.

Greg Beugnot : « C’est impressionnant de sortir du match, de ne plus avoir conscience de rien et de faire importe quoi…
J’avais dis aux joueurs de tuer le match dès le retour des vestiaires en étant agressifs pour éviter de les voir revenir… On n’a plus fait vivre la balle, on ne produisait plus rien… C’est dommageable !

Ebi Ere sera ce soir l’un des joueurs à suivre pour contrer le MSB !
Photo : C2Images

Le succès en terre gravelinoise avait redonné un peu de baume au cœur aux supporters. Et si la « remontada » nancéienne était encore possible ?

Les défaites enregistrées devant l’ASVEL, à Antibes et la claque reçue à Pau la semaine dernière ont sans doute mis un terme aux rêves les plus fous.

Les Couguars devaient faire une série pour remonter la pente, ils se sont contentés d’une seule victoire, et c’est bien là le problème.

Intraitables à domicile depuis le début de saison, Pau n’a pas laissé respirer le SLUC une seule seconde (défaite 61-100)… à l’image de leur chef d’orchestre et futur (très) probable MVP de la saison DJ Cooper auteur de : 12 points, 5 rebonds, 18 passes décisives.
Le SLUC revient sur Nancy avec une lourde défaite… et doivent réagir dés ce soir !

MSB sans playoffs, une première depuis 23 ans !

De son côté le Mans vit une saison bien compliquée. Entre le départ d’Erman Kunter et la non-participation aux Playoffs LNB… une page se tourne du côté de la Sarthe.

Alexandre Ménard a repris le relais et dispose malgré tout d’un effectif de grande qualité. Entre les Gelabale, Pearson, Watson, Amagou, Yeguete, Hanlan … etc, il y a du beau monde sur le parquet.

Excellent en début de saison, la position du MSB est difficilement compréhensible.

La marge de manœuvre s’annonce désormais infime pour les hommes de Gregor Beugnot. Ce dernier, qui a récupéré une situation très compliquée à son arrivée (2 victoires seulement), n’a pu réaliser des miracles.

Les joueurs, staff, dirigeants n’abdiqueront pas et joueront leur va-tout jusqu’à la dernière seconde de la dernière rencontre de la saison.

Bon match à tous !

Let’s go SLUC !

Page 1 sur 10812345102030Dernière page »