Actualités du club

Ce dimanche après midi, dans une Halle Vacheresse, en mode cocote minute, le Sluc Nancy Basket a tenu 30 minutes avant de lâcher prise par l’agressivité des Roannais.

En effet, les Nancéiens ont fait la course en tête jusqu’à la 36ème minute, avant qu’un panier de Keita ne donne l’avantage à la Chorale (60-58). Le dernier quart temps se termine sur un 20-7 pour les locaux. L’augmentation de l’agressivité combinée à l’absence de discernement du trio arbitral, ont fait perdre les pédales aux Couguars pourtant bien en place (Défaite 69-63)

La domination aux rebonds des rouges et blancs (43 contre 31) est entachée par le grand nombre de balles perdues (22 contre 11). Les 15 points d’avance n’ont pas suffit pour aller chercher la victoire, il faudra s’en souvenir.

Les déclarations:

Gary FLORIMONT: “Nous avions bien préparé la rencontre pendant la semaine, surtout la gestion de leur défense. Malheureusement, nous avons tenu 30 minutes avant d’être dépassé par leur agressivité [...] bien aidé par la tolérances des arbitres. On s’est pris des gifles de tous les côtés quand eux ont commencé à poser leurs bijoux de famille sur le parquet.”

Gregor BEUGNOT: “Je ne pensais pas que ce soir nous jouerions un match de rugby. L’arbitrage autorise des choses qui ne sont pas prévues dans les règles [...] Nous avions un bon état d’esprit et nous avons produits de bonnes choses. Ce genre de rencontre doit nous permettre d’avancer en vue des playoffs.

Prochain rendez vous, samedi 28 avril, à 20h, avec un déplacement au Havre!

Les statistiques de la rencontre, c’est ici!

Les Nancéiens ont réagi de la plus belle des manières en allant s’imposer sur le parquet de Nantes, malgré un effectif réduit.

En effet, avec FLORIMONT et RUSSELL restés en Lorraine, les Couguars ont fait preuve de générosité et de combativité pour faire quasiment la course en tête du début à la fin de la rencontre. En avance à la mi temps (41 à 37), le Sluc passe un 19-6 durant le 3e quart temps pour prendre le large et construire la victoire finale (73 à 61).

Grégor BEUGNOT: “Ce match, c’est l’opposé de mardi (contre Quimper). Les consignes ont été respectées, le résultat est positif malgré le fait qu’on soit diminué. J’espère que ce matin sera déclencheur de quelque chose. Les joueurs ont tout donné pour l’équipe. Nantes a toujours été derrière à vouloir remonter.”

Rendez vous, samedi 7 avril à 20H, pour la réception de l’équipe de Denain! Nous comptons sur vous!

Les statistiques de la rencontre sont ici!

Le Sluc Nancy Basket est venu à bout de l’équipe de Rouen, aux termes d’une rencontre qui avait mal commencé (28 à 21 pour les locaux à la fin du 1er quart temps).

Après une remise au niveau de la défense, les Couguars prennent la main sur la rencontre pour regagner les vestiaires avec 3 points d’avance (43 à 40). La seconde mi temps se déroulent sur le même rythme avec un show de Dewayne RUSSELL (qui finira la rencontre avec 27pts, 4 rebonds et 9 passes) qui provoqua 12 fautes.

Et la 36ème minute arriva…

Il reste 4 minutes à jouer lorsque le fait marquant de la rencontre se produit.Jevohn Shepherd pris une faute disqualifiante sur un contact avec Monceau, alors que ce dernier pouvait continuer son match, tranquillement, après son coup. Le trio arbitral, fort peu inspiré ce soir, enchaînaient les décisions surréalistes et provoquèrent le colère de coach Beugnot mais aussi l’envahissement du terrain par quelques spectateurs…

Russell pris la dernière minute à son compte et ne tremblait pas pour donner la victoire aux Couguars (86 à 82) après une semaine passée sur les routes de France.

L’équipe fît preuve d’une très grande solidarité, fît un énorme travail défensif pour aller cueillir les rebonds et provoquer des erreurs chez les locaux. L’engagement et les valeurs affichées sont de bon augure pour les prochaines échéances.

Prochain rendez-vous, le samedi 17 mars, à 20H, avec la réception de l’équipe d’Evreux!

Les statistiques de la rencontre sont ici!

Le Sluc s’est incliné 77 à 74, devant Vichy-Clermont, malgré un match plein de courage des joueurs.

En effet, avec Shepherd blessé, Clerc et Narace diminués, les Nancéiens ont tout donné après une première mi temps où la défense n’était pas en place (45-40 pour les locaux).

David Denave, le héros de la soirée du côté des Auvergnats (21 pts, 3 rbds et 5 passes), envoya un missile, à 9 mètres, qui fît mouche malgré la bonne défense du Capitaine Braud, pour passer devant à 2 secondes de la fin. (77 à 74).

Prochain rendez-vous, ce vendredi 9 mars à 20h30, avec un déplacement à Rouen!

Voici les statistiques de la rencontre!

Le déclarations:

Philippe BRAUD: “C’est de la frustration, de la déception.On essaie de ne pas jouer comme des écloper. On s’est battu, il ne faut pas se résigner, on ne lâchera pas entre nous, on reste solidaire. Le manque de rythme en première mi temps nous fait très mal, 45 points encaissés en 1ère mi temps c’est trop!”

Gregor BEUGNOT:”David Denave a bien joué le coup. On voulait le faire reculer et il met un panier cruel à 9 mètres. On est limité dans nos rotations, on ne lâche rien. C’est dommage car on est dedans malgré le manque de jambes dans la première mi temps. Les joueurs ont besoin que tout le monde soit derrière eux. Le mental et l’investissement sont bons. Il faut vraiment arrêter de tirer sur l’ambulance.”

 

Après un début de match catastrophique, où les locaux prennent rapidement 10 points d’avance,le Sluc revient bien sous l’impulsion de NARACE (13 points rien que dans le premier quart temps) et 20 à 16 en faveur de St Chamond.

Le second quart temps est un récital offensif des deux côtés, Braud enchaîne les perles à 3 points, tandis que HOYAUX répondait avec hargne, pour finir la première mi temps avec trois points d’avance pour les Lorrains.

Le troisième acte est totalement différent, avec une défense compacte des deux côtés. A ce petit jeu, ce sont les rouges et blancs qui s’en sortent le mieux et prennent 9 points d’avance avec d’entamer les dix dernières minutes (61 à 52).

L’ambiance devenait électrique, les Couramiauds commençaient à balbutier leur basket et on pensait que la rupture était proche. Cependant, c’était sans compter sur un nouveau trou noir des Couguars qui allaient enchainer des balles perdues, des mauvais tirs alors que les locaux retrouvaient force et vigueur pour terminer la rencontre avec 4 points d’avance.

En tête à la fin du 3ème quart temps, le SLUC a laissé échapper la victoire, à Saint Chamond, dans l’ultime quart temps (14 à 27). Les hommes de Greg Beugnot ont, en effet, mal négocié la fin de match. Ils étaient privés de Jevohn SHEPHERD bléssé, lui même remplacé par Brynton LEMAR ( 4 points).

Avec ce résultat le Sluc reste 7ème au classement avec 12 victoire et 7 défaites.

Le 3 mars prochain, à 20h, il recevra Fos sur Mer et un certain Tariq Kirksay.

LES DECLARATIONS

William’s NARRACE : “Sur la fin, nous avons manqué de lucidité. Saint Chamond est monté en pression.Le match se joue sur des détails, des tirs qu’on ne prend et des balles perdues.Nous devons rester concentrés 40 minutes.”

Greg Beugnot : ” Nous avons deux tirs à trois points plus la contre attaque que nous ratons et, ensuite, la peur arrive. Nous déjouons, nous nous crispons.On perd de la discipline. C’est très frustrant. C’est nous qui sortons du match, en se mettant une pression énorme. Nous avons eu un trou de 3 minutes. La blessure de Jevohn SHEPERD nous fait mal.”

Les statistiques de la rencontre sont ici!

Crédit photo: Régis NAYME

Dans la magnifique salle du Jeu de Paume, le Sluc a tenu 30 minutes avant de perdre totalement le fil de la rencontre sous une déferlante de tirs à 3pts.

Les Couguars étaient encore a égalité, 51 partout, à la fin du 3e quart temps avant que SINA ne dégaine à 3points et donne 3 points d’avance, aux locaux, avant le début du dernier round.

L’absence de réussite (21% à 3 pts contre 43% pour Blois) ainsi que la totale démobilisation des rouges et blancs permirent aux locaux de finir la rencontre en roues libres (79-65).

Gaëtan CLERC, qui a du sortir à cause d’une blessure à l’épaule, doit passer des examens, dans les prochaines heures pour avoir un diagnostique plus précis sur son indisponibilité.

Grégor BEUGNOT: “C’est le même scénario que contre Roanne. On est dans le match et tout un coup, les consignes ne sont plus suivies, on les laisse prendre confiance et prendre feu. Il n’y a pas de réactions. Nous devons vraiment trouver d’où vient ce problème récurrent, qui gâche tout le travail effectué durant la semaine”.

Prochain rendez vous, ce samedi 3 février à 20H, avec la réception de l’équipe de Lille, au Palais des Sports Jean Weille. Nous comptons sur vous!

Les statistiques de la rencontre sont ici!

Page 1 sur 161234510Dernière page »