Actualités du club

Le SLUC Nancy Basket s’est imposé ce samedi 20 janvier 2017, sur le parquet du PB 86 sur le score de. 83 à 73 ! `

Le début de la rencontre est clairement en faveur de nos Couguars, ce qui oblige le coach de Poitiers à prendre son premier temps mort après 4mn de jeu. Les locaux limitent la casse et les Nancéiens sont devant après le 1er quart temps (17-12).

Le second quart temps est plus difficile, les erreurs défensives sont nombreuses et les fautes tombent sur les joueurs de Greg Beugnot alors que les Poitevins enchaînent derrière la ligne à 3 points et finissent la première mi temps en tête (39-35).

Les cowboys RUSSELL-SHEPHERD

Du retour des vestiaires, le Sluc retrouve sa densité défensive grâce au duo FLORIMONT- CHERY et grignote, progressivement, son retard progressivement malgré le gros match de Kevin HARLEY du côté de Poitiers (22 pts, 6 rebonds).

Il reste 10 minutes à jouer, les Couguars sont devants (62 à 59 ) mais les locaux ne lâchèrent rien. Il fallut attendre les 4 dernières minutes pour que le déclic se produise et mette la tête sous l’eau une vaillante équipe de Poitiers qui lutta avec ses moyens. RUSSELL et SHEPHERD enchaînèrent les 3 points et les pénétrations pour sceller la rencontre (52% de réussite  à 3 points au final pour le Sluc).

Victoire des Nancéiens sur le score de 83 à 73. Prochaine rendez vous, samedi 27 janvier avec un déplacement périlleux sur le parquet de Blois!

 

Statistiques du match : PB 86 / SLUC Nancy Basket 

Pour cette dernière rencontre de 2017, le Sluc est venu à bout d’une vaillante équipe de Charleville sur le score de 71 à 61.

Très en rythme dès le 1er quart temps, les Nancéiens, sous la houlette d’un Mickael VAR, très mordant, prennent les devants 21à 13. Le second round, est plus équilibré et les Carolos reviennent légèrement,à la fin de la première période grâce au duo MOISY-DUSSOULIER. (35-28)

L’éclair de Gaêtan

Au retour des vestiaires, les locaux attaquent fort mais les Couguars ne lâchent pas prise et reste en avance de 2 points avant d’entamer les dix dernières minutes (50-48). Dans le dernier acte, les Ardennais reviennent par deux fois à égalité (50-50 puis 56-56). Les coups de sifflets pleuvent sur les joueurs de Greg Beugnot par la faute à un trio arbitral peu inspiré. Les Carolos, sur la ligne des lancers, n’arrivent pas à concrétiser les offrandes de ces derniers. L’atmosphère est crispante, les pertes de balles s’enchainent des deux côtés et c’est à ce moment que le soldat CLERC dégaina un magistral coup de fusil, derrière l’arc, pour refroidir les velléités des locaux (66 à 61). La dernière minute est à sens unique et ASKA d’un 3 points dans le corner, clôtura la rencontre de la plus belle des façons (71 à 61)

Rendez vous le samedi 13 janvier 2017 à 20h, pour la réception de la Chorale de Roanne! Joyeuses fêtes à tous!

Voici les statistiques de la rencontre

Le SLUC Nancy Basket s’est incliné sur le parquet de Denain, sur le score de 78 à 71 !

Le premier quart temps montrait bien la physionomie de la rencontre. En effet, une grande intensité était présente des deux côtés du terrain. Pour preuve, la sortie après 3 minutes de jeu, sur blessure, de la pièce maîtresse de Denain, Lance GOULBOURNE. Nancy mèna 12 à 3 assez rapidement mais l’ouverture du banc des locaux fit la différence avec une bonne entrée de WARREZ et du meneur THREATT, qui permirent de finir le 1er quart temps sur une égalité parfaite (21 partout).

Le second quart temps, mis en évidence l’agressivité des Nordistes qui provoquèrent énormément de fautes du côté des Nancéiens. Conséquence :  Denain termina la mi temps avec trois points d’avance (38 à 35) après un quart défensif.

Le poids des fautes

Au retour des vestiaires, les fautes plombèrent les Couguars. Russell fut  “obligé” de sortir, après sa 4ème faute.  C’est à ce moment que le diable de Barrueta (Denain) sortait de sa boîte pour planter ses tirs à 3pts. (il finira à 4/9 à 3 pts !). Pourtant,  Braud maintint l’équipe à flots avec ses réponses derrière l’arc (3/6). Le 3ème quart temps se clôtura sur le score de 58 à 54 pour les locaux.

Ensuite,t, le dernier quart temps fut plus compliqué pour les Nancéiens. En effet, l’adresse de Denain conjuguée aux pertes de balles du Sluc firent gonfler l’écart (72 à 61 à 3mn du terme,le plus gros écart de la rencontre). Rusell, de retour sur le parquet, réduisit l’écart. En vain… le Sluc concédant une nouvelle défaite dans le Nord :  71-78

C’est la quatrième défaite en cinq matches contre la formation Nordiste depuis septembre (Championnat, LeadersCup)

Prochain rendez-vous, ce mardi 27 décembre à 20h, avec un déplacement périlleux à Charleville pour le dernier match de l’année 2017.

Statistiques de la rencontre : Denain / SLUC Nancy Basket

Pour ce match délocalisé au Palais des Sports de Marseille, les Nancéiens ne sont pas restés bloqués au Port de Marseille, comme la fameuse baleine le mois dernier, mais ils ont pris le match à leur compte dès le début du premier quart temps.

Samedi soir, le SLUC a remporté une victoire importante face à l’ambitieuse équipe de Fos Provence (  75- 67  ) . C’est une performance  dans la mesure  où  l’équipe sudiste  ne cache pas ses ambitions d’accéder à la Pro A. C’est également une victoire significative face au trio Kirksay-Burrows- Harris. La victoire des hommes de Greg BEUGNOT s’est dessinée tout au long de la rencontre où les Couguars ont fait la course en tête pendant 40 minutes.

Les sudistes ne trouvèrent pas la mire alors que les joueurs de Gregor BEUGNOT termine le 1er quart temps en roue libre (23 à 14 ). La seconde mi temps permet au coach de faire tourner son effectif et l’apport du banc est très précieux. FLORIMONT enchaîne 6 points d’affilés et permets aux Couguars de garder 8 points d’avance, avant de retourner aux vestiaires, malgré le gros match du pivot de FOS (BURROWS terminera la rencontre avec 28 points).

Une seconde mi temps totalement folle

Lors du 3ème quart temps le SLUC bafouille son basket avant de se reprendre et d’infliger un 15-0 à l’hôte du jour, grâce à l’impulsion de BRAUD et VAR qui permirent de virer largement en tête (59 à 46) à la 30ème minute.

Le dernier quart temps est plus compliqué, la fatigue se faisant sentir, les balles perdues s’enchainent et les Sudistes reviennent à 2 points avant que RUSSELL, en fin de possession, ne crucifia l’équipe de FOS d’un 3 points qui fît mouche.

Prochaine rencontre, ce mardi 7 novembre à 20h, au Palais des Sports Jean Weille pour la réception de l’équipe d’Orléans, dans le cadre des 32ème de Finale de la Coupe de France. (match gratuit pour les abonnés)

Les déclarations :

Gregor BEUGNOT: “c’est un très bon travail d’équipe, tout le monde a joué son rôle. Cependant, on a du mal à garder cette intensité sur toute la rencontre. Notre banc a beaucoup apporté ce soir ,notamment de la sérénité. On prend des éclats mais les joueurs ne lâchent pas, c’est très positif.”

Philippe BRAUD: “C’est une grosse victoire avec un très bon état d’esprit, on n’a pas lâché. On doit encore travailler sur les rebonds.On se fait peur sur la fin du match mais on arrive à clôturer la rencontre.”

LES STATISTIQUES DE LA RENCONTRE C’EST ICI

 

 

 

 

 

Photo : Serge Haouzi / AS Monaco

Les Nancéiens n’ont pas à rougir de cette défaite face au leader de PRO A, surtout en voyant les blessures de dernières minutes (Marc Trasolini : une entorse de la cheville et Ebi ERE : mollet touché).

Le résumé du match :

Avec un cinq de départ inédit (MALLET-URTASUN-RUSH-NARACE-HUNT), le SLUC tient tête à Monaco malgré les nombreuses pertes de balles des arrières et boucle le premier quart temps avec une longueur d’avance sur la Roca team (21 à 20).  Le second quart temps est plus compliqué, avec un concours à 3 points entre Dee BOST (3/5 à 3pts) et Brion RUSH (5/8 au final) et les balles perdues qui font du mal face à l’armada monégasque (19 balles perdues au total).

Malgré le manque de rotations, les Couguars rentrent au vestiaire, à la mi temps, à  - 9 longueurs ( 41 -50).

Williams NARACE croque dans la pomme !

La seconde mi temps reprend, et NARACE est très dynamique. Sa présence aux rebonds et en défense, déstabilise le leader du championnat. Il terminera la rencontre de PRO A avec 14 points et 8 rebonds, pour une évaluation de 20 ! Son association avec Elton BROWN dans la raquette permettant aux extérieurs de récupérer des munitions pour alimenter la marque. Brion RUSH s’en donna à cœur joie et finira la rencontre avec une ligne de statistiques bien pleine (26 points, 6 rebonds, 2 interceptions et 3 passes décisives pour une évaluation de 30).

Le dernier quart temps est plus difficile pour les hommes de Gregor BEUGNOT, les fautes tombant, comme à Gravelotte, sur les intérieurs Nancéiens.  lLéquipe du rocher fait tourner le chrono et son effectif, pour clôturer cette rencontre (97 à 89) en sa faveur

(Dernier rendez vous de la saison, avec la réception ce mardi 16 mai 2017 à 20h30, de l’équipe de Hyères Toulon.)

Les déclarations:

Brion RUSH : “Le coach nous a dit avant la rencontre que même si nous étions relégués, nous devions montrer un bon visage, faire circuler la balle. Nous avions bien joué ensemble mais Monaco a vraiment une belle équipe [...] Nous aurions eu cette équipe, dès le début de la saison, nous ne serions pas à cette place.”

Gregor BEUGNOT : “L’équipe est restée dans ce qu’on leur demande de faire. On a beaucoup de blessés mais ils ont montré une belle image du club. Je suis très heureux du comportement des joueurs ce soir. Ils ont bien réagis, ils étaient vexés vis à vis de mes propos lors des dernières rencontres. C’est mon rôle de chercher tous les moyens pour faire réagir les joueurs.”

Cliquez ici pour les statistiques!

Le CLUB

 

 

 

 

 

 

 

Le SLUC et l’ASVEL ont livré un véritable mano à mano pendant 40 minutes. Une vraie course de fond qui a fini par sourire à Kahudi ici face à Alex Urtasun.
Photo : C2Images

Il ne faut pas se tromper . Certes le SLUC a connu la défaite ce mardi soir à Jean Weille contre le champion de France en titre l’Asvel  (77-85)  mais  la “casse”  est moindre. Ses adversaires directs pour le maintien en pro A : Chalons-Reims (16ème  ; 9 victoires) et Orléans (18ème 8 victoires) ont été  respectivement battus par Cholet et par Paris pour le second nommé. En attendant le duel crucial à Antibes (9 victoires et un match en moins)  le 2 mai  prochain, c’est désormais  un “match à trois, voire à quatre”  qui se joue pour le maintien. Autrement dit 4 clubs concernés pour deux tickets en Pro A et deux rétrogradations en Pro B pour l’an prochain. Tout reste possible pour le SLUC sur les 5 derniers matches mais il faudra  gagner à Antibes…

Gregor Beugnot l’a dit lui même  en conférence de presse. ” Sur le match, au niveau de l’investissement et de  la volonté, je n’ai rien à reprocher à mes joueurs. Dans le coaching, nous n’avons pas assez de rotations ( Benjamin Séné souffre d’une pubalgie  et Jonathan  Jeanne du pied). Face à l’ Asvel, dont l’objectif était de nous user sur la durée, nous n’avons pas baissé la tête. Si nous rééditons ce genre de match nous  pouvons  accrocher encore des matches.Il faut de la croyance ..”

Dans un match “tenu” ( 11/29 pour les deux équipes à trois points !),  ou le Sluc n’a jamais lâché  ( mi temps 36/37),  l’un des tournants aura peut être été  un “lay up” manqué  de peu  par Marc Trasolini à 72/76, la balle ressortant du cercle,  immédiatement sanctionné , l’action suivante, par un  trois points  réussi de Casper Ware, devant le banc du Sluc.

OBJECTIF PLAY OFF POUR L ASVEL

” Je craignais la trêve du week end dernier. Avec une perte toujours possible de rythme et d’intensité. Nous avions l’obligation  de gagner  pour aller en Play Off. On a mieux gérer la seconde mi temps ou nous nous avons pris des rebonds et  ramassé les ballons qui trainaient. Il  faut être prêt  à aller à la bataille dans ces circonstances. Casper Ware s’est bien rattrapé sur le second  acte. En seconde lame  offensive, derrière l’arc,  c’est bien…”

Car évidemment l’ Asvel a une profondeur de banc que le SLUC ne possède pas. Cet avantage ajouté à la  “contestation défensive” qui  caractérise ses joueurs  ont fini par être des obstacles rédhibitoires pour les Nancéiens. C’est dommage mais il n ‘y pas de honte  à tomber contre  plus “armé” que  soi.

Statistiques de la rencontre : SLUC Nancy Basket / ASVEL Lyon VIlleurbanne.

LE CLUB

 

Page 1 sur 151234510Dernière page »