Actualités du club

Pour ce match délocalisé au Palais des Sports de Marseille, les Nancéiens ne sont pas restés bloqués au Port de Marseille, comme la fameuse baleine le mois dernier, mais ils ont pris le match à leur compte dès le début du premier quart temps.

Samedi soir, le SLUC a remporté une victoire importante face à l’ambitieuse équipe de Fos Provence (  75- 67  ) . C’est une performance  dans la mesure  où  l’équipe sudiste  ne cache pas ses ambitions d’accéder à la Pro A. C’est également une victoire significative face au trio Kirksay-Burrows- Harris. La victoire des hommes de Greg BEUGNOT s’est dessinée tout au long de la rencontre où les Couguars ont fait la course en tête pendant 40 minutes.

Les sudistes ne trouvèrent pas la mire alors que les joueurs de Gregor BEUGNOT termine le 1er quart temps en roue libre (23 à 14 ). La seconde mi temps permet au coach de faire tourner son effectif et l’apport du banc est très précieux. FLORIMONT enchaîne 6 points d’affilés et permets aux Couguars de garder 8 points d’avance, avant de retourner aux vestiaires, malgré le gros match du pivot de FOS (BURROWS terminera la rencontre avec 28 points).

Une seconde mi temps totalement folle

Lors du 3ème quart temps le SLUC bafouille son basket avant de se reprendre et d’infliger un 15-0 à l’hôte du jour, grâce à l’impulsion de BRAUD et VAR qui permirent de virer largement en tête (59 à 46) à la 30ème minute.

Le dernier quart temps est plus compliqué, la fatigue se faisant sentir, les balles perdues s’enchainent et les Sudistes reviennent à 2 points avant que RUSSELL, en fin de possession, ne crucifia l’équipe de FOS d’un 3 points qui fît mouche.

Prochaine rencontre, ce mardi 7 novembre à 20h, au Palais des Sports Jean Weille pour la réception de l’équipe d’Orléans, dans le cadre des 32ème de Finale de la Coupe de France. (match gratuit pour les abonnés)

Les déclarations :

Gregor BEUGNOT: “c’est un très bon travail d’équipe, tout le monde a joué son rôle. Cependant, on a du mal à garder cette intensité sur toute la rencontre. Notre banc a beaucoup apporté ce soir ,notamment de la sérénité. On prend des éclats mais les joueurs ne lâchent pas, c’est très positif.”

Philippe BRAUD: “C’est une grosse victoire avec un très bon état d’esprit, on n’a pas lâché. On doit encore travailler sur les rebonds.On se fait peur sur la fin du match mais on arrive à clôturer la rencontre.”

LES STATISTIQUES DE LA RENCONTRE C’EST ICI

 

 

 

 

 

Photo : Serge Haouzi / AS Monaco

Les Nancéiens n’ont pas à rougir de cette défaite face au leader de PRO A, surtout en voyant les blessures de dernières minutes (Marc Trasolini : une entorse de la cheville et Ebi ERE : mollet touché).

Le résumé du match :

Avec un cinq de départ inédit (MALLET-URTASUN-RUSH-NARACE-HUNT), le SLUC tient tête à Monaco malgré les nombreuses pertes de balles des arrières et boucle le premier quart temps avec une longueur d’avance sur la Roca team (21 à 20).  Le second quart temps est plus compliqué, avec un concours à 3 points entre Dee BOST (3/5 à 3pts) et Brion RUSH (5/8 au final) et les balles perdues qui font du mal face à l’armada monégasque (19 balles perdues au total).

Malgré le manque de rotations, les Couguars rentrent au vestiaire, à la mi temps, à  - 9 longueurs ( 41 -50).

Williams NARACE croque dans la pomme !

La seconde mi temps reprend, et NARACE est très dynamique. Sa présence aux rebonds et en défense, déstabilise le leader du championnat. Il terminera la rencontre de PRO A avec 14 points et 8 rebonds, pour une évaluation de 20 ! Son association avec Elton BROWN dans la raquette permettant aux extérieurs de récupérer des munitions pour alimenter la marque. Brion RUSH s’en donna à cœur joie et finira la rencontre avec une ligne de statistiques bien pleine (26 points, 6 rebonds, 2 interceptions et 3 passes décisives pour une évaluation de 30).

Le dernier quart temps est plus difficile pour les hommes de Gregor BEUGNOT, les fautes tombant, comme à Gravelotte, sur les intérieurs Nancéiens.  lLéquipe du rocher fait tourner le chrono et son effectif, pour clôturer cette rencontre (97 à 89) en sa faveur

(Dernier rendez vous de la saison, avec la réception ce mardi 16 mai 2017 à 20h30, de l’équipe de Hyères Toulon.)

Les déclarations:

Brion RUSH : “Le coach nous a dit avant la rencontre que même si nous étions relégués, nous devions montrer un bon visage, faire circuler la balle. Nous avions bien joué ensemble mais Monaco a vraiment une belle équipe [...] Nous aurions eu cette équipe, dès le début de la saison, nous ne serions pas à cette place.”

Gregor BEUGNOT : “L’équipe est restée dans ce qu’on leur demande de faire. On a beaucoup de blessés mais ils ont montré une belle image du club. Je suis très heureux du comportement des joueurs ce soir. Ils ont bien réagis, ils étaient vexés vis à vis de mes propos lors des dernières rencontres. C’est mon rôle de chercher tous les moyens pour faire réagir les joueurs.”

Cliquez ici pour les statistiques!

Le CLUB

 

 

 

 

 

 

 

Le SLUC et l’ASVEL ont livré un véritable mano à mano pendant 40 minutes. Une vraie course de fond qui a fini par sourire à Kahudi ici face à Alex Urtasun.
Photo : C2Images

Il ne faut pas se tromper . Certes le SLUC a connu la défaite ce mardi soir à Jean Weille contre le champion de France en titre l’Asvel  (77-85)  mais  la “casse”  est moindre. Ses adversaires directs pour le maintien en pro A : Chalons-Reims (16ème  ; 9 victoires) et Orléans (18ème 8 victoires) ont été  respectivement battus par Cholet et par Paris pour le second nommé. En attendant le duel crucial à Antibes (9 victoires et un match en moins)  le 2 mai  prochain, c’est désormais  un “match à trois, voire à quatre”  qui se joue pour le maintien. Autrement dit 4 clubs concernés pour deux tickets en Pro A et deux rétrogradations en Pro B pour l’an prochain. Tout reste possible pour le SLUC sur les 5 derniers matches mais il faudra  gagner à Antibes…

Gregor Beugnot l’a dit lui même  en conférence de presse. ” Sur le match, au niveau de l’investissement et de  la volonté, je n’ai rien à reprocher à mes joueurs. Dans le coaching, nous n’avons pas assez de rotations ( Benjamin Séné souffre d’une pubalgie  et Jonathan  Jeanne du pied). Face à l’ Asvel, dont l’objectif était de nous user sur la durée, nous n’avons pas baissé la tête. Si nous rééditons ce genre de match nous  pouvons  accrocher encore des matches.Il faut de la croyance ..”

Dans un match “tenu” ( 11/29 pour les deux équipes à trois points !),  ou le Sluc n’a jamais lâché  ( mi temps 36/37),  l’un des tournants aura peut être été  un “lay up” manqué  de peu  par Marc Trasolini à 72/76, la balle ressortant du cercle,  immédiatement sanctionné , l’action suivante, par un  trois points  réussi de Casper Ware, devant le banc du Sluc.

OBJECTIF PLAY OFF POUR L ASVEL

” Je craignais la trêve du week end dernier. Avec une perte toujours possible de rythme et d’intensité. Nous avions l’obligation  de gagner  pour aller en Play Off. On a mieux gérer la seconde mi temps ou nous nous avons pris des rebonds et  ramassé les ballons qui trainaient. Il  faut être prêt  à aller à la bataille dans ces circonstances. Casper Ware s’est bien rattrapé sur le second  acte. En seconde lame  offensive, derrière l’arc,  c’est bien…”

Car évidemment l’ Asvel a une profondeur de banc que le SLUC ne possède pas. Cet avantage ajouté à la  “contestation défensive” qui  caractérise ses joueurs  ont fini par être des obstacles rédhibitoires pour les Nancéiens. C’est dommage mais il n ‘y pas de honte  à tomber contre  plus “armé” que  soi.

Statistiques de la rencontre : SLUC Nancy Basket / ASVEL Lyon VIlleurbanne.

LE CLUB

 

Pour son retour à Gentilly après plus de 4 mois d’absence, Ebi Ere n’a malheureusement rien pu faire pour éviter la sortie de route.
Photos : C2Images ( voir  aussi ci dessous)

Il n’y aura pas eu de miracle  ! Mardi soir, la barre était trop  haute  pour le Sluc Nancy Basket, face au second du championnat. En s’imposant  en Lorraine  : 106 à 74 ,  Chalon  sur Saône a  bien préparé ses  futures échéances,  mettant le cap sur la prochaine finale européenne de “Fiba Cup” face à Nanterre et  d’ores et déjà, sur les play offs..

Pour sa part et à 7 journées de la fin du championnat, le Sluc   a lui presque mis un terme  à ses objectifs de maintien. A moins d’un  retournement de situation , le club  risque fort d’évoluer  la saison prochaine en Pro B.  Au delà du calendrier qui attend les nancéiens ( déplacements à  Gravelines, Antibes, Pau et Monaco ; réceptions  de l’ Asvel, du Mans et de Hyères Toulon),  c’est, surtout,  le constat d’impuissance qui a frappé les  4 200 fans (encore) présents à jean Weille.

Le match a basculé à la 15 ème minute.  Le score est passé de 32-35 à 39-61 juste à la pause. La messe était dite. ” C’est une forme de résignation teintée d’une forme d’impuissance par rapport au niveau de Chalon expliqua Greg Beugnot en  conférence de presse. Auparavant, nous étions  en surrégime et il y a eu ensuite des périodes où avons manqué de lucidité”

GOUDOU ET VAUTIER SUR LE PARQUET !

L’ampleur  de l’écart à la 30 ème minute (58/83) incita le staff  technique lorrain a faire entrer en jeu les jeunes Enzo Goudou ( voir la photo ci dessous) et Bastien Vautier. Un signal envers les joueurs professionnels de l’effectif ? ” J’espère  qu’ils prendront  le message. Les jeunes  ont montré beaucoup d’envie de jouer pour l’équipe et de faire bouger la balle. ”

Les fans présents auront  manifesté beaucoup d’encouragements  au profit du ” cinq” alors aligné sur le parquet : Goudou, Vautier, Jeanne, M B’aye et Rush (puis Ere) !

Un autre l’aura vu aussi : le coach de Chalon Jean Denis Choulet. ” A Nancy, ce n’est jamais facile. J’ai trouvé le Sluc résigné et  je l’ai rarement vu dans un état pareil. De l’extérieur, la tête est gravement malade. Il n’y a pas eu de rébellion. La descente du  Sluc  sera une perte pour la Pro A. Mais je dis  bravo au public qui n’a pas lâché son équipe. Ce n’est pas le cas partout…”. Tout est résumé..

LE CLUB

 

_DSC5374

Statistiques de la rencontre : SLUC Nancy Basket / Elan Chalon

Omniprésent  en attaque ce soir, Brion Rush (28 pts, 5 rbds) n’a pu permettre aux Couguars la courte défaite contre Nanterre  !
Photo : C2Images

Samedi soir, la défaite du SLUC (18ème) face à Nanterre (73/78), classé dans le “Top 4″  de la division pourrait paraître logique. Pour les 4600 fans présents,  celle ci aura cependant un arrière gout  amer voire de frustration.

Au terme d’un bon premier quart temps (25-17), les partenaires de Brion RUSH ( 28 points ; à 10/22 aux tirs) avaient en effet bien démarré alternant  intensité , rythme et transferts de balles en attaque. Mais comme le confessa un peu plus tard dans la soirée,  Alex Urtasun : ” Être dans le match n’est pas suffisant. Nous devons être constants sur 40 minutes et gagner à domicile.”

En clair, l’arrière-aillier  espagnol aura (presque)  résumé les choses. Car si le Sluc s’inclina ensuite lors des trois autres quart temps (12/21 ; 18-20 ; 18-20), il aura  poussé  Nanterre (privé de Butterfield) sur le “reculoir”  jusqu’au bout de la rencontre. A 30 secondes du terme.., le meneur Demond Mallet eut même une possession d’attaque pour égaliser (69-72). En vain..

Le sentiment de frustration  vient  ainsi, en partie  de cet aspect,  de cette volonté et débauche d’énergie non récompensée à mettre au crédit du SLUC (60-60 à la 33 ème minute)

Le SLUC (très) présent aux rebonds offensifs !

Mais un autre facteur “de jeu”  a fini par confirmer cette frustration.

Au cours du match,  les Nancéiens, ont,  en  effet  amassé 24 rebonds offensifs dans le secteur intérieur, soit  16 de plus  que leur adversaire !. Autant de chances de “second tir” en attaque qui ne furent pas, au final, exploitées. Ce qui fit dire  à coach Beugnot en conférence de presse : ” Nous avons eu aussi beaucoup de balles perdues (16 contre 9), cela atténue  nos gains aux rebonds. Mais, dans le jeu intérieur, nous  aurions du ressortir les ballons  vers les joueurs extérieurs. Nanterre est venu plusieurs fois fermer dans la raquette. Il fallait arrêter d’insister puisque nous étions  systématiquement trappés..”..

Sous les  yeux des  ” scouts NBA ” de Toronto,  venus  spécialement superviser  le tonique parisien Lessort (20 points et 9 rebonds)) et Jonathan Jeanne (2 points), la fin de l’histoire n’a  donc pas souri  au  SLUC (6 victoires/19 def). C’est un peu dommage car le contenu de son  match valait, pourtant, le détour ..

Statistiques : SLUC Nancy Basket / Nanterre 92 

LE CLUB

Samedi soir, le SLUC n a pas réalisé l’opération espérée. En s’inclinant face à Orléans : 68/78, il a par effet immédiat  “retrouvé” la dernière place du classement et, également, perdu le point average sur son adversaire direct du soir ( les lorrains avaient un avantage de 7 points  conquis au match aller). Pour autant, lors de la conférence de presse le coach Gregor Beugnot refusait de dramatiser. Non, ses joueurs n’avaient pas lâché…Oui, ils auraient du jouer “plus  relâchés et moins stressés”.

Aux vues du match, il aura manqué quelques “stops” en défense et quelques paniers un peu plus faciles en attaque.

Au final, c’est seulement au 3èmequart temps (15/11) que les équipiers de Trasolini auront  contesté les yeux dans les yeux,  leurs vis à vis. Après une première mi temps (33/45) passée a courir après le score et le bon tempo ( hormis le tout début de match), ils fermèrent  l’accès leur raquette. A 51/54,  au début du 4ème quart temps ils eurent la possibilité repasser en tête au niveau du scoring. En vain…, les possessions de balle en attaque n’étant pas converties.

ORLEANS A EU PEUR

Ce que confirma Thomas Drouault, coach d’Orléans. ” Nous avons eu peur à ce moment du match car nous avons connu un trou d’air. Notre pourcentage en attaque était devenu très faible.Mais nous nous sommes relevés de ça, en partie grâce à notre recrue  Milosevic (13 points) et a l’apport du banc…” L ‘addition fut alors présentée aux lorrains (18/24  sur les 10 dernières minutes).

Ce qui fit dire à Abdou M Baye :”Ce soir nous avions la place pour passer. Il ne fallait pas donner la confiance à Orléans a l image des 4 tirs réussis à 3 points par EITO en 1ère mi-temps. Ensuite, on a fait le yo-yo au score. Mais nous allons continuer à nous battre et a tout donner…”

Les stats de la rencontres sont ici!

LE CLUB

 

 

 

 

 

 

 

Page 1 sur 151234510Dernière page »