Actualités du club

Pour son retour à Gentilly après plus de 4 mois d’absence, Ebi Ere n’a malheureusement rien pu faire pour éviter la sortie de route.
Photos : C2Images ( voir  aussi ci dessous)

Il n’y aura pas eu de miracle  ! Mardi soir, la barre était trop  haute  pour le Sluc Nancy Basket, face au second du championnat. En s’imposant  en Lorraine  : 106 à 74 ,  Chalon  sur Saône a  bien préparé ses  futures échéances,  mettant le cap sur la prochaine finale européenne de “Fiba Cup” face à Nanterre et  d’ores et déjà, sur les play offs..

Pour sa part et à 7 journées de la fin du championnat, le Sluc   a lui presque mis un terme  à ses objectifs de maintien. A moins d’un  retournement de situation , le club  risque fort d’évoluer  la saison prochaine en Pro B.  Au delà du calendrier qui attend les nancéiens ( déplacements à  Gravelines, Antibes, Pau et Monaco ; réceptions  de l’ Asvel, du Mans et de Hyères Toulon),  c’est, surtout,  le constat d’impuissance qui a frappé les  4 200 fans (encore) présents à jean Weille.

Le match a basculé à la 15 ème minute.  Le score est passé de 32-35 à 39-61 juste à la pause. La messe était dite. ” C’est une forme de résignation teintée d’une forme d’impuissance par rapport au niveau de Chalon expliqua Greg Beugnot en  conférence de presse. Auparavant, nous étions  en surrégime et il y a eu ensuite des périodes où avons manqué de lucidité”

GOUDOU ET VAUTIER SUR LE PARQUET !

L’ampleur  de l’écart à la 30 ème minute (58/83) incita le staff  technique lorrain a faire entrer en jeu les jeunes Enzo Goudou ( voir la photo ci dessous) et Bastien Vautier. Un signal envers les joueurs professionnels de l’effectif ? ” J’espère  qu’ils prendront  le message. Les jeunes  ont montré beaucoup d’envie de jouer pour l’équipe et de faire bouger la balle. ”

Les fans présents auront  manifesté beaucoup d’encouragements  au profit du ” cinq” alors aligné sur le parquet : Goudou, Vautier, Jeanne, M B’aye et Rush (puis Ere) !

Un autre l’aura vu aussi : le coach de Chalon Jean Denis Choulet. ” A Nancy, ce n’est jamais facile. J’ai trouvé le Sluc résigné et  je l’ai rarement vu dans un état pareil. De l’extérieur, la tête est gravement malade. Il n’y a pas eu de rébellion. La descente du  Sluc  sera une perte pour la Pro A. Mais je dis  bravo au public qui n’a pas lâché son équipe. Ce n’est pas le cas partout…”. Tout est résumé..

LE CLUB

 

_DSC5374

Statistiques de la rencontre : SLUC Nancy Basket / Elan Chalon

Omniprésent  en attaque ce soir, Brion Rush (28 pts, 5 rbds) n’a pu permettre aux Couguars la courte défaite contre Nanterre  !
Photo : C2Images

Samedi soir, la défaite du SLUC (18ème) face à Nanterre (73/78), classé dans le “Top 4″  de la division pourrait paraître logique. Pour les 4600 fans présents,  celle ci aura cependant un arrière gout  amer voire de frustration.

Au terme d’un bon premier quart temps (25-17), les partenaires de Brion RUSH ( 28 points ; à 10/22 aux tirs) avaient en effet bien démarré alternant  intensité , rythme et transferts de balles en attaque. Mais comme le confessa un peu plus tard dans la soirée,  Alex Urtasun : ” Être dans le match n’est pas suffisant. Nous devons être constants sur 40 minutes et gagner à domicile.”

En clair, l’arrière-aillier  espagnol aura (presque)  résumé les choses. Car si le Sluc s’inclina ensuite lors des trois autres quart temps (12/21 ; 18-20 ; 18-20), il aura  poussé  Nanterre (privé de Butterfield) sur le “reculoir”  jusqu’au bout de la rencontre. A 30 secondes du terme.., le meneur Demond Mallet eut même une possession d’attaque pour égaliser (69-72). En vain..

Le sentiment de frustration  vient  ainsi, en partie  de cet aspect,  de cette volonté et débauche d’énergie non récompensée à mettre au crédit du SLUC (60-60 à la 33 ème minute)

Le SLUC (très) présent aux rebonds offensifs !

Mais un autre facteur “de jeu”  a fini par confirmer cette frustration.

Au cours du match,  les Nancéiens, ont,  en  effet  amassé 24 rebonds offensifs dans le secteur intérieur, soit  16 de plus  que leur adversaire !. Autant de chances de “second tir” en attaque qui ne furent pas, au final, exploitées. Ce qui fit dire  à coach Beugnot en conférence de presse : ” Nous avons eu aussi beaucoup de balles perdues (16 contre 9), cela atténue  nos gains aux rebonds. Mais, dans le jeu intérieur, nous  aurions du ressortir les ballons  vers les joueurs extérieurs. Nanterre est venu plusieurs fois fermer dans la raquette. Il fallait arrêter d’insister puisque nous étions  systématiquement trappés..”..

Sous les  yeux des  ” scouts NBA ” de Toronto,  venus  spécialement superviser  le tonique parisien Lessort (20 points et 9 rebonds)) et Jonathan Jeanne (2 points), la fin de l’histoire n’a  donc pas souri  au  SLUC (6 victoires/19 def). C’est un peu dommage car le contenu de son  match valait, pourtant, le détour ..

Statistiques : SLUC Nancy Basket / Nanterre 92 

LE CLUB

Samedi soir, le SLUC n a pas réalisé l’opération espérée. En s’inclinant face à Orléans : 68/78, il a par effet immédiat  “retrouvé” la dernière place du classement et, également, perdu le point average sur son adversaire direct du soir ( les lorrains avaient un avantage de 7 points  conquis au match aller). Pour autant, lors de la conférence de presse le coach Gregor Beugnot refusait de dramatiser. Non, ses joueurs n’avaient pas lâché…Oui, ils auraient du jouer “plus  relâchés et moins stressés”.

Aux vues du match, il aura manqué quelques “stops” en défense et quelques paniers un peu plus faciles en attaque.

Au final, c’est seulement au 3èmequart temps (15/11) que les équipiers de Trasolini auront  contesté les yeux dans les yeux,  leurs vis à vis. Après une première mi temps (33/45) passée a courir après le score et le bon tempo ( hormis le tout début de match), ils fermèrent  l’accès leur raquette. A 51/54,  au début du 4ème quart temps ils eurent la possibilité repasser en tête au niveau du scoring. En vain…, les possessions de balle en attaque n’étant pas converties.

ORLEANS A EU PEUR

Ce que confirma Thomas Drouault, coach d’Orléans. ” Nous avons eu peur à ce moment du match car nous avons connu un trou d’air. Notre pourcentage en attaque était devenu très faible.Mais nous nous sommes relevés de ça, en partie grâce à notre recrue  Milosevic (13 points) et a l’apport du banc…” L ‘addition fut alors présentée aux lorrains (18/24  sur les 10 dernières minutes).

Ce qui fit dire à Abdou M Baye :”Ce soir nous avions la place pour passer. Il ne fallait pas donner la confiance à Orléans a l image des 4 tirs réussis à 3 points par EITO en 1ère mi-temps. Ensuite, on a fait le yo-yo au score. Mais nous allons continuer à nous battre et a tout donner…”

Les stats de la rencontres sont ici!

LE CLUB

 

 

 

 

 

 

 

Alex Urtasun, a réalisé ce soir un énorme match (22 points à 100% ax tirs dont 4/4 à 3points !!) qui permet au SLUC de rester en vie !
Photo : C2Images

L ‘info a été lâchée lors de la conférence de presse d’après match. Sitôt  la victoire acquise  contre Dijon (87/70),   les journalistes  de la presse écrite ont trouvé la “stat qui tue”. Depuis janvier 2016 ( succès à Paris puis à Rouen), il n’était pas arrivé au Sluc de remporter deux matches de suite. Le succès enregistré la semaine dernière à Cholet (85/82) a  donc été confirmé ce samedi soir devant 5100 fans ravis.

Conséquence immédiate : la formation de coach Beugnot quitte  la dernière place  du classement au profit  d’un point average particulier positif  sur Orléans…. son prochain adversaire samedi 25 mars ! Antibes, 16ème est désormais  à une victoire d’avance sur les lorrains (7 victoires/16 défaites).

Mais plus que les hypothèses comptables  avancées sur les positions de chaque club  au classement, l’enseignement premier de la soirée  est  le renouveau  du Sluc ou la dynamique  retrouvée (62 % de réussite aux tirs !) . Ce que tempera Grégor Beugnot en press room, un coach heureux mais prudent  quant à la suite des opérations à mener. ” Cette victoire concrétise nos efforts à l’entrainement mais il faut être  encore plus constants sur 40 minutes. Il faut tout tenter pour avoir zéro regres ” Avant  de poursuivre un peu plus loin : ” …C’est bien mais ce n’est pas encore suffisant pour le maintien. C’est encore un  long chemin..”

URTASUN ET JEANNE SE DISTINGUENT !

Sur le match  en lui même, à 69-63 à la 35ème minute, .. Alex Urtasun  (22 points  dont  un panier à trois points et deux à deux points  en 1’30 dans le money time) aura fait passer son équipe  de + 6 à + 13. Et puis..Jonathan  Jeanne a fait le reste ( 13′ de jeu ; 11 points ; 4 rebonds 1 contre) : ” Il a l’insouciance de ses 19 ans.Il est dissuasif  en fin de match. Il a trouvé la bonne mobilité dans ses déplacements. Je lui fais entièrement confiance…”..Et comme les “plus anciens” sont également mieux dans le tempo (Mallett, Rush et Brown…),  les équilibres commencent à apparaître.. Un peu comme le printemps.

Statistiques de la rencontre : SLUC Nancy Basket / JDA Dijon 

LE CLUB

 

 

Alex Urtasun, a sorti le grand jeu ce soir (19 pts, 6 rebonds, 4 pds pour 22 d’évaluation) pour permettre au SLUC de prendre le dessus sur son voisin du CCRB.
Photo : C2Images

Le SLUC n’a pas craqué. En tête à l’entame des 5 dernières minutes (77 à 74),  les partenaires de Brion RUSH (24 points  à 9/19) ont, ensuite, consolidé leur position pour l’emporter de 9 points. Après la déconvenue enregistrée en Coupe de France, le week-end dernier à Nanterre, cette 4 ème victoire  de la saison met selon les  termes  de Greg Beugnot : ” du baume  au cœur”.

Le coach lorrain avait de quoi souffler un peu. Personne n’ignorait, ce samedi soir, que les deux équipes jouaient un match important pour leur avenir respectif en Pro A. Mieux lotie que le SLUC au classement, l’entente CCRB ( 3 victoires de plus au classement) était venue à Jean Weille pour l’emporter. Rien de moins.

L’espoir de coach Nikola Antic a été douché. “Nous ne sommes pas dans la dureté durant la première mi temps. Débuter le match comme nous l’avons fait et encaisser  presque de 50 points en 20 minutes ne facilitent pas les choses” confessait il lors de la conférence de presse. “On a a pris 19 points d’ Urtasun et 24 de Rush alors que normalement nous  sommes meilleurs sur les joueurs extérieurs. A l’intérieur nous avons  été trop naïfs.”.

JONATHAN JEANNE MONTE EN REGIME

En définitive,  Chalons ne s’est jamais en position de troubler les cartes.  le Sluc a remporté 3 quart temps sur 4 ( 23-20 ; 25-20 ; 21-21 ; 20-19)  et n’a perdu que 7 ballons en 40 minutes (dont 5 dans le 1er QT) !. 

Et pourtant  le duel eut bien lieu jusqu’au bout. A la 25ème minute, le score était de parité : 55-55. Mais dans la tension de la seconde partie du match, et lors des situations brulantes,  le SLUC trouva,  a chaque fois, l’homme-clé. Ca change  la vie !

” Mes joueurs ont su prendre leurs responsabilités commenta coach Beugnot. Le symbole  du match est Jonathan JEANNE ( 8 points ; 6 rebonds ; 2 passes décisives ; 15 d’évaluation) . Il débute mal mais il relève la tête et  fait deux  passages  très bons sur le terrain.”

Avant de défier Le Portel, dans un autre match à quitte ou double la semaine prochaine, c’est une bonne nouvelle supplémentaire. Comme les résultats des adversaires directs  du SLUC. Certes, Dijon a gagné  à Gravelines ( A 2P), mais Orléans, Antibes  et Le Portel ont perdu. La saison continue…

Statistiques de la rencontre : SLUC Nancy Basket / CCRB

LE CLUB

 

 

 

 

 

Pour le compte de l’avant dernière journée de la phase aller du championnat,  le Sluc s’est incliné logiquement à Villeurbanne ( 71-84). Au delà de la défaite, il faudra surtout retenir la nouvelle configuration  de l’équipe de Grégor Beugnot ainsi que quelques séquences positives de jeu, avec Demond Mallet  à la mène.

Pour rappel,  et durant la  trève les joueurs américains Dominique Sutton  (Trente) et  Thadeus  MC fadden ( PAOK Salonique) avaient, en effet, quitté la Lorraine. En outre, la blessure du pivot Gary Florimont  (tendon achille),  intervenue le 23 décembre dernier avait, aussi, poussé le staff  a re-formaté l’équipe.

ELTON BROWN ARRIVE DIMANCHE

Ont ainsi  débuté à Villeurbanne, le meneur US Demond Mallet (10 points et 6 d’évaluation)  et le JFL Abdoulaye M Baye, plus revu à ce niveau depuis sa blessure au tendon rotulien à Rouen il y a presque un an (3 points). Le pivot US Elton Brown débarquera, quant à lui, seulement à Nancy  ce dimanche.

Au final, le nouveau visage du SLUC  n’aura pas beaucoup inquiété le  champion de France en titre, qui par moments aura déroulé son basket  ( 32-41 à la mi temps). Sur les lignes arrières, le meneur de la “maison verte” US Hodge, secondé par Trent Meacham (36 points à eux deux) ont presque eu quartier libre  “L’équipe est en reconstruction reconnaissait après la rencontre coach Beugnot. Nous travaillons bien mais tout le monde n’est pas  au même état de forme. Ce soir, nous ne sommes pas bons en attaque (24/56) et aux lancers francs (17/32). Les intérieurs ont bien bossé mais le secteur extérieur est maladroit. Nous devons rester dans les matches un peu plus longtemps “.

MALLET AUX MANETTES !

En définitive, le SLUC  s’est donc mis, un peu, tout seul dans la difficulté… même si plusieurs fois, il  effectua  quelques rapprochés intéressants au score. “Un match Yo-Yo” commentera plus tard le coach..A la 33ème minute,  le Sluc eut ainsi, de nouveau  un bon passage,  revenant à 8 longueurs de l’ Asvel, avec son nouveau meneur Mallet aux manettes.  En vain.

L’intéressé, interviewé en zone mixte, délivra la synthèse de la soirée ” Le temps est compté. Nos balles perdues (18) nous font mal. Nous jouons, aussi,  contre une bonne équipe  et tout , dans notre prestation,  n’est pas mauvais. Pour moi qui vient d’arriver, c’est comme une pré saison qui débute, mais je dois vite revenir en forme pour apporter à l’équipe..”

(Prochain match : samedi 21 janvier SLUC/PAU-Orthez)

 

LE CLUB

 

Page 1 sur 141234510Dernière page »