Actualités du club

A 2’48 de la fin, plus d’un des  5000 fans présents à Gentilly pensaient l’affaire entendue. Deux lancers francs réussis de Marc Trasolini  venaient de porter l’avance du SLUC à + 9  : 67/58.Ce fut pourtant le début de la fin et.. d’une  remontée au score “antiboise”. A 5 secondes du terme, sur  la énième montée de balle adverse, Will Solomon ,  en demi teinte jusque là, dégaina en tête de raquette “the” tir à trois points fatal (67/68). Un temps mort plus tard, Benjamin Séné sur la remise en jeu,  ne put  aller chercher  les deux lancers francs qui auraient pu, qui auraient pu…

Ce nouveau coup du sort  ne récompense pas les efforts d’une équipe diminuée (Sutton n’a pas joué , Ebi Ere est toujours arrêté et Dario Hunt était diminué par son entorse à la cheville). Mais pour qui a vu jouer le Sluc  ce soir, il existe des motifs d’espoirs  pour la suite , notamment au regard du  contenu du match (33-37).

GREG BEUGNOT COMBATIF !

Ce fut principalement le message fort  d’un Greg Beugnot lucide en conférence de presse. ” Aujourd’hui, nous sommes à la base de quelque chose de positif. Je suis respectueux de ce qu’on fait les joueurs” expliqua t il.

Un peu plus loin, il délivra  une des clés de ce la fin de la rencontre. ” Avec les traumatismes qu’ils ont vécu, l’excitation  qui prend le dessus en fin de match, nous avons moins de lucidité , explicable aussi par le manque de rotation. A l’entame  du money time, nous leur avions demandé de moins se préoccuper du score  et de penser au temps  qu’il restait. Si nous avions commencé nos attaques avec 5 secondes en moins au chrono, Antibes n’aurait jamais eu cette dernière possession…”

Si le nouveau coach nancéien  regretta  le score du 2ème quart temps (16-28),il a envoyé un message combatif et fort en se  projettant, déja,  dans l’avenir. ” Demain, la priorité est de voir  comment on peut faire avec les joueurs blessés et consolider  l’effectif avant la trêve .Il faudra  des arrivées pour améliorer notre jeu, avoir un peu de créativité et surtout  trouver la meilleure complémentarité possible.”

La route du Sluc est désormais compliquée mais il reste des matches. La débauche d’énergie,  laissée par le jeune Will Narrace (4 points et 6 rebonds, 12 d’évaluation) , est aussi, par exemple, un message fort  envoyé au reste de l’effectif. Celui ci, du reste au relais de Greg Beugnot, va l’entendre.

 

LE CLUB

 

 

 

Strasbourg – SLUC, le 27 novembre, aura donc été le dernier match d’Alain Weisz sur le banc nancéien. Une rencontre à vite oublier tant les Couguars auront été dépassés. 106 – 75 à l’arrivée.
Plus qu’une défaite, une claque !

Succédant en 2013 à Jean-Luc Monschau, le coach marseillais avait réalisé une très belle entame – avec notamment une place de demi-finaliste des play offs en 2014 et 2015, une finale de Coupe de France et deux participations à
 la LeadersCup – avant de vivre deux dernières saisons très compliquées.

 Sauver le soldat SLUC

Le 28 novembre, le club a donc annoncé l’arrivée d’un nouvel entraîneur : Gregor Beugnot en l’occurrence. L’Ardennais a de l’expérience ! Passé par le Paris Racing, Lyon-Villeurbanne, Varese (série A italienne), Chalon-sur-Saône, Paris-Levallois et Bourg-en-Bresse, l’ancien meneur de jeu du Mans ou de Limoges a remporté, en tant que coach, un titre de champion de France (Chalon 2012), cinq coupes de France, une Semaine des As.

Il vient à Nancy pour remettre les Couguars dans le sens de la marche et pour les sortir de l’ornière dans laquelle ils semblent empêtrés.

Il a d’ailleurs annoncé la couleur en conférence de presse :
“S’il y a un problème interne, je prendrai des décisions, quitte 
à affaiblir l’équipe pour avoir un vrai état d’esprit. Mais nul n’est irremplaçable. Il faudra faire preuve de discipline,
de travail et remonter assez rapidement au classement pour éviter le spectre du maintien. Ça ne va pas venir du jour
au lendemain, mais on a une période importante qui arrive.”
Il y a du travail certes, mais l’équipe a du potentiel ; elle n’a pas battu par hasard Chalon et Monaco. Pour commencer son baptême du feu, Greg Beugnot croisera samedi soir la route d’Antibes.

Les Sharks vont à coup sûr montrer les dents, dans le sillage des excellents Solomon, Blue, Gaines, Otule, Simmons, Cordinier etc…

Antibes a d’excellents arguments à faire valoir et n’hésitera pas à venir réaliser le bon coup à Gentilly !

Dans l’optique du maintien, cette rencontre est capitale. Attention à la marche !

“Le SLUC Nancy a une chance énorme, son public. On ne peut pas plaire à tout le monde on le sait. Il faut que
les gens fassent confiance et qu’ils soient derrière nous pour sauver le club. Peu importante si on m’aime
ou non, ou qu’on n’apprécie pas les décisions des dirigeants. Désormais, on laisse les rancunes et
rancoeurs à l’entrée de la salle et quand on vient, on est tous derrière le club.”
Greg Beugnot fait passer son message. Il veut que Gentilly redevienne un bastion imprenable.

Faites du bruit !!!

Bon match à tous.

Let’s go SLUC !

 

Photos : Quentin LOZZIA

Le Premier Ministre, Manuel Valls, était en visite à Nancy ce vendredi 02 décembre 2016. Il s’est rendu au Palais Des Sports Jean Weille, fief du SLUC Nancy Basket. L’objet de sa visite était de signer une convention multipartite sur le sport Citoyen, avec la Ville de Nancy, la Préfecture 54, la Metropole Grand Nancy et le Conseil Départemental 54.

Les thèmes de cette convention traitent plus particulièrement du développement du Sport Handicap, et des valeurs citoyennes que la pratique sportive peut apporter en rapport direct avec les valeurs de la République.

Les signatures des registres ont eu lieu sur le parquet de l’Espace Jean-Jacques Eisenbach, en présence du Premier Minsitre, Manuel Valls, du Secrétaire d’Etat au Sports, Thierry Braillard, du Président de la Métropole, André Rossinot, du Maire de la Ville de Nancy, Laurent Hénart, du Préfet, Philippe Mahé et du Président du Conseil Départemental 54, Mathieu Klein.

Durant cette visite, le Président Marc Barbé et les joueurs Benjamin Sene et Gary Florimont ont parrainé une démonstration d’Handibasket et ont conversé, tour à tour avec le 1er Ministre et les autorités de l’Etat.

DSC_0018

Sous le regard d’ Eric Pensalfini  (Vice Président du Grand Nancy chargé du Sport de Haut niveau), Benjamin Sene rencontre, Manuel Valls.

DSC_0061

A la fin de la visite, le Président Marc Barbé a salué Manuel Valls et Mathieu Klein.

DSC_0045

Section Handibasket de Vandoeuvre avec le “cortège ministériel” et Benjamin Sene / Gary Florimont.

DSC_0055

Signature de la convention “Sport Citoyen” sur le parquet de l’Espace Jean-Jacques Eisenbach.

Le club

Le Président du SLUC Nancy Basket a présenté cet après midi à la presse le nouvel entraineur, Gregor Beugnot.

“Je suis très fier de la confiance que l’on me porte, et très fier aujourd’hui de porter la tunique du SLUC Nancy Basket”. C’est par ces mots que Gregor Beugnot a commencé son introduction en tant que nouveau coach du SLUC !

Déterminé après plus de 6 mois sans coaché, Gregor Beugnot veut replacer le SLUC dans la course au maintien.

Extraits :

“Mon engagement ne va pas être facile on le sait. Il faut absolument tout mettre en oeuvre au niveau de la gestion sportive et redonner de la qualité à cette équipe. Cette équipe aujourd’hui, on ne sait pas pourquoi elle se délite.”

“S’il y a un problème interne, je prendrai des décisions, quitte à affaiblir l’équipe pour avoir un vrai état d’esprit. Mais nul n’est irremplaçable. Il faudra faire preuve de discipline, de travail et remonter assez rapidement au classement pour éviter le spectre du maintien. Ca ne va pas venir du jour au lendemain, mais on a une période importante qui arrive.”

“Le seul objectif est de maintenir le club. Même si, contractuellement avec le Président et le Conseil on a trouvé un arrangement pour la continuité, ce n’est pas la priorité. La priorité est de maintenir le SLUC Nancy en Pro A.”

“Le SLUC Nancy a une chance énorme, son public. On ne peut pas plaire à tout le monde on le sait. Moi particulièrement, vous connaissez mon caractère. Il faut que les gens fassent confiance et qu’ils soient derrière nous pour sauver le club. Peu importante si on m’aime ou non, ou qu’on n’apprècie pas les décisions des dirigeants. Désormais, on laisse les rancunes et rancoeurs à l’entrée de la salle et quand on vient, on est tous derrière le club. L’une des priorités est de faire que Gentilly redevienne un bastion où il est très difficile de venir jouer ici…ce qui était le cas mais qui a malheureusement disparu.”

” La rencontre contre Strasbourg est inadmissible. C’est une très mauvaise image que les joueurs ont laissé à Strasbourg. Je ne veux pas voir ça. Si cela se réédite, il y aura sanction, soit par le temps de jeu, soit la porte ouverte et ils peuvent s’en aller. C’est une atteinte à l’image du club et ça, ce n’est pas possible.”

“Tous les matches jusqu’à la fin de la saison vont être capitaux. On va avoir besoin de tout le monde. Tous les joueurs qui veulent vraiment tout donner pour l’équipe. Je ne ferai pas de cadeaux à ceux qui tirent dans le mauvais sens ou qui divisent l’équipe.”

 

Le Président du Directoire du SLUC Nancy Basket, Marc BARBE, vous confirme l’arrivée en tant qu’entraîneur principal du SLUC Nancy Basket, de Monsieur Gregor BEUGNOT (Français, 59 ans).

Loin d’être inconnu dans le championnat de France, Gregor a été joueur international dans les années 80, puis est devenu entraîneur à partir de 1990. Il s’est construit un long et beau palmarès : 1 Titre de Champion de France, 5 Coupes de France et 4 fois nommé entraineur de l’année en Pro A.

Le nouveau coach dirigera cet après-midi son premier entrainement (16h30) et sera assisté de Miguel CALERO.

L’ensemble du club lui souhaite la bienvenue.

Plus d’informations à suivre… !

Crédit Photo : SIG Strasbourg

Le SLUC Nancy Basket s’est lourdement incliné sur le parquet de la SIG Strasbourg, ce dimanche 27 novembre sur le score de 76 à 107.
Mais cela reste anecdotique…

Ce que l’on retiendra, c’est qu’après match le President Marc Barbé et Alain Weisz ont annoncé,  communément, l’arrêt de la collaboration entre le club nancéien et le technicien marseillais : ” Ce soir Alain Weisz a coaché son dernier match.C’est un grand moment d’émotion pour ma part car nous sommes amis, mais il y a un club à sauver. Nous avons convenu communément d’interrompre le contrat.” communiqua le président du Sluc en conférence de presse.

LE SLUC FERME LA MARCHE.

De son côté Alain Weisz ajoutait : “ J’ai l’âge que j’ai et je ne pense pas me retrouver au bord d’un terrain. J’ai eu beaucoup de plaisir à Nancy. Je suis arrivé dans un contexte difficile après Jean-Luc Monschau qui avait marqué le club pendant 9 ou 10 ans. L’an passé a fragilisé le club et moi. Cette année, s’est ajoutée la baisse de 35% de la masse salariale du club. Mais je voudrais dire qu’une équipe qui est capable de gagner à Chalon et de battre Monaco ne peut pas être totalement mauvaise. Je souhaite que le nouveau coach redonne du tonus à cette équipe et lui permette de remonter la pente et de se maintenir. Je pars sans aucune acidité ».

Pour son dernier match sur le banc nancéien, Alain Weisz n’a pas eu la fin qu’il imaginait. La faute à une SIG Strasbourg retrouvé depuis le retour aux commandes de Vincent Collet, qui a logiquement dominé les débats.

Adroits, appliqués, sérieux et combatifs les SIGMen ont totalement fait exploser les nancéiens dans le seconde quart-temps (34-10).
Le mal était fait, la suite fut trop difficile pour les nancéiens, toujours derniers au classement.

Le club

Page 1 sur 10112345102030Dernière page »