BOULOGNE N’A PLUS RIEN A PERDRE !

16.01.2015   //   Actualités du club, Brèves

Q

Le 23 décembre dernier, Boulogne-sur-Mer a offert à ses fans un joli cadeau de Noël : une victoire contre Bourg-en-Bresse d’un point. Un petit point qui vaut très cher dans la lutte pour le maintien.
Ce succès devant un concurrent direct était indispensable pour que le S.O.M.B. continue à croire en ses chances. Mais avec deux victoires obtenues en 16 journées, il ne faut plus traîner en route. Les Maritimes, avant derniers, ont déjà deux victoires de retard sur Orléans et quatre sur Châlons-Reims.
Le chemin menant vers un horizon plus dégagé sera encore parsemé d’embûches. Les hommes de Germain Castano n’ont pourtant plus le choix : il leur faudra réussir des « coups » pour se sortir de l’ornière ! A Dijon, le 26 décembre, ils étaient tout près de créer la sensation mais Walker & Co ont fini par avoir le dernier mot (81 – 78). Les 31 points de Kenny Boynton n’auront pas suffi. Preuve en est, en tout cas, que Boulogne se battra sur tous les terrains pour sauver sa peau en Pro A, même si l’équipe n’est pas épargnée par les pépins physiques.

Outre Boynton, le staff boulonnais peut compter sur des joueurs de devoir comme Stephen Brun. A Nancy, personne n’a oublié le grand brun au shoot en or. Entre 2008 et 2011, l’intérieur normand a apporté des points, des rebonds… et sa bonne humeur ! Avec la tunique de Boulogne, Brun réalise une saison très solide (12 pts et 8 rbds de moyenne en 32 minutes de jeu). A ses côtés, le meneur américain Tweety Carter (13,7 pts et 3,3 passes),l’arrière français Angelo Tsagarakis (9,3 pts) ou l’intérieur US Aloysius Anagonye seront à surveiller de près.

Finir à 10 victoires !

Pour le SLUC qui s’est bien relancé en coupe de France – victoire samedi dernier contre Nanterre 93 à 79 – après une bonne claque reçue à Valence en Eurocup, il s’agira de terminer ce soir la phase aller sur une bonne note.
Un 10e succès en 17 matches et les portes de Disney s’ouvriront en grand pour la Leaders Cup. Surtout, Nancy conservera sa place dans le top 6. Fin 2014, après la désillusion paloise (défaite à la maison 75 – 83), les Couguars avaient réussi coup sur coup deux excellents résultats en déplacement : une victoire à Paris 77 – 64 suivie d’un succès sur le fil à Rouen 67 – 66. Deux rencontres disputées avec un seul meneur de métier, Benjamin Sene en l’occurrence, Adams ayant rejoint le club espagnol de Vitoria.

Depuis début janvier, Clark a remplacé Adams, Krupalija a quitté la Lorraine et le SLUC joue sa qualification pour la Leaders Cup. La tâche sera loin d’être facile, nous avons besoin de vous.

Bon match et bonne année à toutes et à tous.

Let’s go… « Charlie » !

Go SLUC !

 

Partager cet article