Avant Gravelines / SLUC Nancy : le bilan d’Alain WEISZ !

18.01.2014   //   Actualités du club, Brèves, Divers, Flash Infos

NANCY : French Basketball Pro A, Nancy vs Roanne

Avant le match BCM Gravelines/ SLUC Nancy (Lundi 20 janvier 2014 à 20h45 sur Sport+), le coach Alain Weisz livre un bilan éclairé sur la phase aller du championnat 2013-2014.
L’équipe du Président Christian FRA, qualifiée pour la LeadersCup, pour les 1/16ème de finale de la Coupe de France, a des objectifs précis pour la seconde partie du championnat.

Alain, pouvez-vous tirer le bilan à mi-saison ?

… Le classement  est une réelle satisfaction. Nous sommes, à la fin des matches allers, dans le groupe des 6ème (Nanterre, Paris-Levallois, SLUC).
Mais entre les huit premiers, il n’y a seulement qu’un succès d’écart.
A mi-chemin, l’équipe est dans l’objectif “haut” fixé. Être dans la première moitié du championnat est une chose positive. Désormais, ce que nous voulons obtenir, c’est la qualification pour les Plays-Offs. Être dans les huit premiers nous ouvre, aussi, les portes de la Leaders Cup. C’est un objectif intermédiaire important. En effet, cette compétition est la plus médiatisée de l’année. L’endroit est chic (DisneyLand Paris). De nombreux observateurs sont présents. La présence de la TV joue beaucoup dans la popularité de cet évènement.

Quels sont les motifs de satisfaction ?

Ils sont nombreux ! Outre le classement, il faut retenir la combativité de l’équipe. A presque tous les matchs, les joueurs se sont battus comme des “morts de faim”. La capacité que nous avons eu de gagner à l’extérieur est aussi intéressante. Sur les 8 matches disputés nous en avons remporté 4.
La mentalité collective que dégage ce groupe, sa capacité à défendre sont des gros plus. Et puis, il y a aussi des distinctions Individuelles. Randal Falker a été remarquable, il est le premier à l’évaluation LNB. Austin Nichols est le 3ème meilleur scoreur du championnat. Clevin Hannah est le 2ème meilleur passeur.
Je n’oublie pas d’autres performances, moins régulières mais tout aussi remarquables, comme celles de  Nick Pope, Paul Harris ou encore Jean–Michel Mipoka. Cela montre que l’équipe est homogène, et lorsque l’un des joueurs n’est pas à son meilleur niveau, il y a toujours un autre pour le suppléer.

Quelles sont les choses qui vous ont déplues durant ces 15 premiers matches ?

… Les deux premiers matchs…. Nous avons perdu des matchs que nous avions gagnés. C’était un petit rebond (après lancers-francs) à chaque fois, mais il fut lourd de conséquences… Ce fut une véritable épreuve pour l’équipe. Heureusement, elle s’en est servie comme moteur, les joueurs se sont transcendés par la suite. Nous avons été beaucoup plus rigoureux…
Un autre souci, est la fluidité offensive. Elle nous provoque un trop grand nombre de pertes de balles. C’est trop important pour une bonne équipe…
Après les deux premières défaites sur les treize matchs suivants, nous avons réalisé un parcours de “premier”. Maintenant, il nous revient de garder la même combativité.
C’est le job du staff de poursuivre sur cette lancée. Les joueurs ont très souvent joué comme des « Couguars », des fauves. Ils doivent continuer sur ce même rythme.

Pour la suite du championnat, quelle est la feuille de route ?

Le prochain objectif est de stabiliser le niveau de jeu de l’équipe. Gagner à l’extérieur demande de nombreuses qualités offensives et défensives. A domicile, j’aimerai avoir un peu plus de marge :
Savoir tuer le match, comme contre Cholet. Cela nous fait un peu défaut depuis le début de championnat.
Ne pas céder à la panique quand nous sommes un peu moins en réussite en cours de rencontre, peut-être aussi un principe à respecter.
Maintenant, je le répète le vrai challenge est de se qualifier pour les Plays-Offs. Il y a encore des équipes, derrière nous, qui sont très ambitieuses… ! Je pense a Chalon, l’ASVEL, le BCM Gravelines, notre adversaire immédiat, qui revient en boulet de canon (4 victoires de suite en Pro A).

Parlez-nous de Marcus Banks ?

NANCY : French Basketball Pro A, Nancy vs Strasbourg
L’arrivée de Marcus Banks est une vue à « moyen, long terme ». Nous allons arriver dans une période où les matches vont être nombreux et rapprochés. Marcus s’inscrit dans la nécessité d’être constant match après match. Ce n’est pas un luxe d’avoir un meneur qui pourrait être meneur titulaire dans une grosse équipe.  C’est un joueur d’expérience, qui va nous apporter, je l’espère, son leadership, et être petit à petit performant et décisif, dans les matches importants. La présence de John Linehan fin novembre et début décembre, nous a apporté beaucoup de choses au niveau défensif. Cependant pour la lutte aux Plays-Offs, il nous fallait un apport offensif, et Marcus Banks est ce joueur.

Clevin Hannah, Paul Harris et Kenny Grant montent  en puissance, comment pouvez-vous l’expliquer ?

Je trouve les gens sévères avec Clévin Hannah. Depuis le début de saison, il est en tête du classement des passeurs. Il ne faut pas oublier que Clévin vient de Pro B. Il lui fallait un temps d’adaptation.
Pour Paul Harris, c’est un autre cas de figure. C’est un joueur avec lequel nous travaillons beaucoup sur son “irrégularité”. Il travaille énormément sa constance, pour apporter tout son immense talent.
Quant à Kenny Grant, il a mis du temps à récupérer après son championnat d’Europe avec la Suède. Cela est compréhensible, puisque la compétition nécessite 2 mois “non-stop” de basket. L’Euro offre des matches difficiles, qui posent des problèmes physiques. Il était excessivement fatigué.
Au final, la nécessité du staff est de toujours garder les joueurs concernés par ce qui se passe. La saison est longue… Le but est d’être prêt au meilleur moment.

Quelle est l’ambiance dans le vestiaire ?

L’atmosphère est excellente.  Ce groupe fournit des prestations individuelles et collectives de haut niveau. Mais cela n’est pas au détriment des autres. Personne ne joue pour “lui” ou ses statistiques, tout le monde joue pour l’équipe. Un tel enthousiasme est très rare au niveau professionnel. Je pense que le public ressent cet altruisme et cette combativité. Les fans apprécient réellement et ne tiennent pas rigueur des moments difficiles qu’on a vécu et que nous connaitrons encore. Le Président Christian FRA, à domicile comme à l’extérieur, et les supporters sont toujours présents pour nous encourager. Je les remercie vraiment, car leur aide est précieuse pour l’équipe !

Propos recueillis par Quentin LOZZIA
Photos : C2Images

Partager cet article