RAGEANT AU BOUT DE LA NUIT (92-99 AP2) !

23.04.2016   //   Actualités du club, Brèves

NANCY : French Basketball Pro A, Nancy vs Dijon

Contre Orléans, Randal Falker a jouer les “lessiveuses” dans la raquette  (18pts, 14 rbds !!!), mais lui et ses coéquipiers ne sont, toujours, pas récompensés…
Photo : C2Images

” Au bout de la nuit”,  après deux prolongations (81-81 puis 90-90), le SLUC Nancy Basket s’est incliné  contre Orléans Loiret Basket sur le score de 92 à 99.

Que c’est dommage… une nouvelle fois. A l’image de la saison 2015-2016, le SLUC pensait tenir une miraculeuse victoire devant son public (+7 à 1min20 du terme de la rencontre). Miraculeuse, compte tenu de l’environnement qui entoure le club actuellement (5  joueurs professionnels sur la feuille de match, 4 blessés) mais, et, Antoine Eito et Kyle McAlarney ont changé la donne sur des tirs venus d’ailleurs, pour arracher – c’est le terme-la première puis la seconde prolongation à l’équipe du Loiret.
A bout de souffle dans l’ultime temps de jeu, le SLUC a cédé sous les tirs des “snipers” Orléanais et des gros rebonds de ses “gros-bras”, les joueurs intérieurs Chevon Troutman et Abdel Sylla.

La frustration- et non la récompense- est venue, au final, impacter un groupe très réduit ( 5 pros et 3 espoirs,) qui a tout donné durant 50 minutes.

Les 4700 fans présents ont aussi cru, comme leurs protégés,  toucher le graal d’une 10 ème victoire  !: “Malgré les résultats, le public continue à venir nous supporter. Ce soir, iles étaient là. C’est une soutien incroyable envers mon groupe. On veut finir avec une victoire contre Nanterre pour eux.” avouait Alain Weisz, digne après la rencontre.

SLUC Nancy / Orléans : Les déclas !

Antoine Eito (Joueur Orléans Loiret Basket) : “Cette équipe n’a jamais lâché de l’année et on l’a encore prouvé ce soir. C’est d’ailleurs notre principale force cette saison. Il y a certes le facteur chance car nous avons réussi des gros tirs. Le and one à 3 points de Marcellus (Sommerville) est important alors que tout le monde pensait le match fini.  Cette équipe a montré beaucoup de caractère ce soir. On le savait que ça n’allait pas être un match simple contre une équipe qui jouait librement. On a d’ailleurs bien senti à la fin de la rencontre qu’ils étaient carbonisés physiquement. C’était un faux match, Nancy à mis le tempo de la rencontre. Le tempo dont ils avaient besoin.”

Pierre Vincent  (Entraineur Orléans Loiret Basket) : ” C’était un match très étonnant. Nous avons été vraiment chanceux ce soir. Ce n’est pas sur la qualité qu’on a gagné. même s’il y a eu de bonnes séquences, mais certaines erreurs auraient pu coûtés plus chers. Nous avons gagné sur l’énergie, on se défonce, on joue ensemble.
Ce soir, nous avons laissé beaucoup de gomme. L’important c’était de montrer qu’on était courageux et combatif. On est chanceux et heureux ce soir.
Nancy nous a beaucoup impacté ce soir, car c’est une équipe très athlétique. Les lorrains ont été courageux.
La rencontre se joue sur trois tirs d’un autre monde. Ils sont allez le chercher ce match tout seul, moi je n’y suis pour rien.”

Alain Weisz : ” Mes joueurs ont une nouvelle fois été exemplaires en combativité, en détermination et en qualité.
On a trouvé un Zach Moss à 30 d’évaluation, avec un match énorme de Randal Falker, mais aussi un Bandja Sy très bon.
Nous sommes frustrés car à deux reprises il doit être gagner ce match, mais il est perdu.
C’est pas faute d’avoir donné comme consignes de faire faute sur la dernière action. Mais je pense que Benjamin avec 4 fautes n’a pas voulu prendre de risque et laisse Eito mettre un gros tirs qui nous envoie en prolongation.
Et puis vient le tir de McAlarney au bout de la première prolongation…
Deux moments déterminants (tirs au buzzer de Eito et McAlarney) qui leurs permettent de rester en vie alors que le match était censé être gagné.
Je n’ai, poiurtant, aucun reproche à faire à mes joueurs. Cette défaite est à l’image de la saison : sept points d’avance à 1min40 de la fin de la rencontre… et on le perd. C’est dommage…
Même sans Andy (Panko), on a tout donné pour le gagner mais à la fin il manque encore quelque chose… Mes joueurs ne sont pas récompensés.
Ils ont fait le maximum. Les joueurs Espoirs nous ont beaucoup aidé dans les rotations !”

Statistiques de la rencontre : SLUC Nancy Basket / Orléans Loiret Basket.

 

Partager cet article